Les remplaçants, vous les aimez comment ?

vendredi 25 mars 2011

Rappelez-vous, c’était le slogan de campagne de ce qui nous sert actuellement de Président : « Ensemble, tout devient possible ». Et bien, à l’UMP, ils l’ont toujours en tête. On peut leur reprocher pas mal de trucs mais côté acharnement ils assurent.
Voilà donc l’avancée des travaux au sujet de nos collègues remplaçants. C’est Jean Arthuis, le récidiviste sénateur UMP de la Mayenne, qui se charge de mener tout ça au pas cadencé et qui écrit à Luc Chatel, qui nous sert actuellement de Ministre, sa vision sur le remplacement des enseignants* :

Jean dit : « Lors de votre audition devant la commission des finances le 17 juin 2010, vous aviez annoncé plusieurs mesures afin d’améliorer les procédures de remplacement des enseignants absents à compter de la rentrée 2010 » :
(Et là Jean cite Luc) " En ce qui concerne les remplacements, je n’ai pas repris l’idée de mon prédécesseurs de créer une agence, mais je partage ses objectifs. Dès la rentrée prochaine, le système sera assoupli à l’heure actuelle, les remplaçants titulaires ne peuvent être affectés qu’au sein de leur académie, même dans une région comme l’Ile-de-France où l’on compte trois académies. Désormais ils pourront franchir le périphérique. En outre, le délai de carence de quatorze jours, pendant lequel les établissements gèrent seuls les remplacements, sera supprimé : dès le premier jours ils pourront faire appel à l’académie. Chaque recteur a d’ailleurs nommé un responsable académique du remplacement. Enfin, dans chaque académie, une liste de contractuels remplaçant sera établie : professeurs contractuels, étudiants, voire retraités de l’éducation nationale. "

Jean reprend parce que bon, on peut optimiser le truc : « Ces engagements avaient alors retenu toute mon attention. Toutefois, force est de constater encore aujourd’hui la trop faible réactivité du système scolaire ; les collèges situés dans mon département, notamment à Ambrières-les-Vallées, font par exemple régulièrement face à des difficultés de remplacement des enseignants absents.
Dans cette perspective, je souhaitais savoir si cette situation résultait d’un manque d’appropriation des nouvelles procédures par les différents gestionnaires, d’une inadéquation de ces procédures, ou d’un carence en ressources humaines.
N’y a-t-il pas nécessité de mutualiser les compétences enseignantes au plan départemental ? Ne peut-on concevoir des conventions entre les établissements et les professeurs afin qu’ils puissent intervenir aussi bien en collège public qu’en collège privé ? L’objectif étant d’assurer la continuité et la qualité des cours.
Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de mes sentiments les meilleurs. »

Tout est dit… Mais le pire n’est jamais certains. Et ensemble, par la lutte, tout peut devenir possible pour empêcher la clique présidentielle de réaliser ses doux rêves managériaux.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 13 novembre 2018

Publication

660 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

44 aujourd’hui
67 hier
196763 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés