Bulletin hebdomadaire du 23 mars 2012

samedi 24 mars 2012

1- Cocoricooooooo !!!

Le classement 2012, établi par le magazine américain Forbes, vient de paraître ! Avec une fortune calculée à 41 milliards de dollars, Bernard Arnault est au pied du podium. Tous nos encouragements à ce fleuron du capitalisme de luxe pour 2013 ! Petit bémol, son pouvoir d’achat stagne... Forbes déclare en effet « qu’il ne s’est ni enrichi ni appauvri en un an ».

2- Délit de solidarité :

Un militant de RESF Chalon-sur-Saône, François Portefaix, était convoqué au Commissariat de Police de Chalon Sur Saône, lundi 19 mars.

Avant lui, un autre Chalonnais, sympathisant de RESF, avait été auditionné avec son épouse le lundi 13 mars au même endroit. Le motif de ces auditions ? Un mail, rédigé et envoyé par François Portefaix le 2 novembre 2011 à tous les contacts de RESF Chalon, et dans lequel il demandait à ses destinataires d’écrire et de téléphoner à la Préfecture de Saône et Loire pour protester contre l’expulsion en forme de kidnapping le matin même d’un lycéen de Montceau-les-Mines, et demander à ce qu’il revienne au plus vite. Dans ce mail, François Portefaix avait joint le courrier qu’il avait, à titre personnel, envoyé en préfecture, où il faisait part de sa grande indignation devant cette expulsion, et où il rappelait le départ forcé à terme d’un autre lycéen de Chalon-sur-Saône, assigné à résidence depuis peu, ainsi qu’un marchandage particulièrement inadmissible qu’avait tenté la Préfecture de Saône et Loire auprès de certains déboutés du Droit d’Asile du département.

Depuis, les deux lycéens sont revenus et tous deux ont été régularisés par la Préfecture (même si la carte d’étudiant qui leur a été octroyée les laisse sur un siège éjectable). Les déboutés du droit d’asile n’ont quant à eux pas été inquiétés, du moins ceux connus du RESF. La mobilisation générale des gens a produit ce résultat, en forçant et la Préfecture et le Ministre de l’Intérieur à reculer.

Aujourd’hui, à Chalon comme dans toute la France, les gens qui soutiennent les sans-papiers et se battent à leurs côtés, dont les militants de RESF, font l’objet de pressions croissantes, sur ordre d’un pouvoir ouvertement raciste et xénophobe, qui cherche aussi à jouer de la provocation dans sa stratégie électorale. Tous les prétextes sont bons.

3- Quatre enfants en rétention dont un nourrisson de 6 mois

Depuis lundi 19 mars, Philippe Antonio 6 mois, Iosif 10 ans, Claudio 12 ans et Manuella 15 ans sont retenus au Centre de rétention administrative (CRA) de Lyon Saint-Exupéry avec leurs parents. Une situation intolérable que Réseau Education sans frontières (RESF) tient à dénoncer.

L’enfermement des enfants étrangers est contraire aux principes protégés par les textes internationaux dont la Convention Européenne des Droits de l’enfant (CEDH) et la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Le 19 janvier dernier, la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) condamnait la France à une amende pour avoir enfermé deux enfants de cinq mois et trois ans dans un centre de rétention, en rappelant que « la rétention de jeunes migrants accompagnés de leurs parents dans un centre inadapté aux enfants était irrégulière et contraire au respect de la vie familiale ».

La France a été condamnée et pourtant l’enfermement d’enfants continue avec l’aval du Tribunal administratif de Lyon qui a décidé ce mercredi de rejeter le recours déposé par les avocats de la famille. Un bébé de 6 mois et ses trois frères et soeurs mineurs resteront donc en rétention jusqu’à leur expulsion vers la Roumanie prévue vendredi 23 mars. Appliquant la jurisprudence européenne, les tribunaux administratifs de Melun, Toulouse, Rouen, Strasbourg et Mamoudzou ont sanctionné l’administration en prononçant la mise en liberté des familles avec enfants, mais le gouvernement ne change pas de cap.

A la sortie de l’audience, les représentants des associations venues soutenir la famille étaient las de constater que le droit français ignore, une fois de plus, les recommandations de la Cour européenne.

RESF dénonce l’enfermement des familles étrangères et invite la population à exprimer son désaccord avec une telle politique en signant la pétition « Il faut en finir avec l’enfermement des enfants étrangers » : http://www.educationsansfrontieres.org/article41143.html

Pour rappel, en 2010, 121 enfants ont été enfermés au CRA de Lyon.

4- Management quand tu nous tiens

SUD-PTT dénonce, dans un tract, les annonces de début de semaine du PDG de La Poste. Après France Telecom, nos amis de La Poste sont en train de découvrir les joies de la « réorganisation » et les suicides se succèdent.

La contagion à l’Education nationale n’est pas très loin, la logique managériale étant la même, et ce tract, malheureusement, pourrait nous servir très bientôt...

Fédération des activités postales et de télé- communications

25/27 rue des envierges 75020 Paris 
tel 0144621200 fax 0144621234
http: www.sudptt.org mail : sudptt@sudptt.fr

La Poste sur le chemin de France Telecom ?

Jean Paul Bailly a dévoilé ses mesures.

Elles ne sont pas à la hauteur de ce que peut attendre le personnel.
Nous réclamons des propositions concrètes à commencer par un arrêt des réorganisations.

Nous attendions des annonces fortes et concrètes. Au lieu de cela, les postier-es ont eu droit à quatre propositions qui ne risquent pas de changer leur quotidien.
Pas de pause des réorganisations !

Le Président a annoncé que « Pendant cette période, l’adaptation de l’entreprise ne peut s’arrêter. Il ne s’agit donc pas de faire une pause : certains projets se pour- suivront, d’autres pourront voir leur calendrier détendu pour renforcer les phases d’explication, de diagnostic, d’écoute personnalisée et de concertation, d’autres enfin pourront être décalés. ».

Avec de telles déclarations, le constat est sans appel : plutôt la rentabilité et le bénéfice que le bien-être des postier-es.

SUD PTT constate que la Direction de La Poste ne veut rien comprendre à la réalité de l’entreprise. Alors que l’ensemble des organisations syndicales réclament l’arrêt des réorganisations, Jean Paul Bailly sort un dispositif qui laisse les mains libres aux Métiers.
La dégradation des conditions de travail va se poursuivre. La direction de La Poste n’a pas pris ses responsabilités. Elle se défausse totalement.
Rien sur l’emploi et l’organisation du travail.
Le Président de La Poste annonce l’ouverture de chantiers sur la « vie au travail » et la mise en place d’un dispositif d’écoute du personnel avec la nomination d’une médiatrice de la « vie au travail ». Cela ne règle rien tant que l’entreprise refuse de s’attaquer aux racines du mal-être : l’organisation du travail et le niveau d’emploi.

Une fois de plus Jean-Paul Bailly est dans l’affichage, voire dans le mensonge lorsqu’il écrit dans son courrier aux postier-es que « les OS partagent la nécessité de poursuivre l’adaptation de La Poste »... Un tour de passe-passe qui voudrait faire croire que les organisations syndicales sont d’accord avec les changements opérés actuellement. Ceux-là même qui ont conduit nos collègues à se suicider.
Le « Grand Dialogue » s’annonce comme un monologue.

Jean-Paul Bailly et ses collaborateurs tendent- ils à avoir la même attitude que Lombard, PDG de France Telecom au moment de la vague de suicides ?

Quand le PDG joue quatre mesures sur son pipeau
- Le lancement dès maintenant d’un Grand dialogue sur la vie au travail jusqu’au 15 septembre

- 30 mesures dévoilées le 30 avril pour une amélioration des phases de diagnostic, d’écoute, de bilan, en matière de conduite du changement.
- Report de l’actionnariat des postiers de 6 mois.

- Création d’une fonction de Médiatrice de la vie au travail.

La direction de La Poste ne peut continuer sur cette voie. Elle nous a emmené au bord de la falaise, il est pour nous hors de question qu’elle nous précipite dans le vide avec elle.

Toutes les organisations syndicales se sont réunies pour faire front commun contre l’attitude de La Direction. La réponse doit venir unitairement des postier-es avec les organisations syndicales.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 13 novembre 2018

Publication

660 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

44 aujourd’hui
67 hier
196763 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés