Résistances... en cours et à mener :

jeudi 17 mai 2012

Au menu : Résistances... en cours et à mener :

1) aux politiques européennes d’austérité

2) aux expulsions

3) au financement public des écoles privées

4) au fichage sytématique

5) au vote électronique

6) à la bétonisation des campagnes au profit des pétroliers

1) Résistance aux politiques européennes d’austérité

Bloccupons Francfort !

action européenne

contre la Banque Centrale Européenne

Solidaires y sera !

Extraits de l’appel européen :

Nous nous opposons à la dévastation de la Grèce et d’autres pays, à la paupérisation et la privation de leurs droits de millions de citoyens. Nous dénonçons également l’abolition de facto des procédures démocratiques suite aux décisions de la troïka, composée de la BCE, de l’UE et du FMI. Nous avons choisi la ville de Francfort en raison de son rôle important comme siège de la Banque Centrale Européenne et d’autres banques et consortiums puissants multinationaux.

du 16 au 19 mai :

actions, occupations, blocage de la BCE et du quartier des banques,

grande manifestation internationale

Plus d’informations sur le site du Collectif pour un Audit Citoyen de la dette

Vendredi 4 mai 2012, la Mairie de Francfort (à qui le collectif avait soumis plusieurs demandes pour des manifestations, assemblées et rassemblements) a annoncé par voie de presse qu’elle interdirait toutes les mobilisations à l’initiative du collectif Blockupy Francfort, du 16 au 19 mai. Cette décision d’interdiction totale remet en cause le droit de protester, comme l’autorise la jurisprudence de la Cour Constitutionnelle, contre les politiques de crises qui affectent des millions de gens en Europe et représente une violation du droit constitutionnel de manifestation. Cette décision est attaquée en justice par nos amis d’attac Allemagne.

Les manifestations prévues, qui ont toujours été affichées comme pacifiques et de désobéissance civile, sont maintenues. L’appel à se rendre sur place pour manifester eest maintenu.

2) Résistance aux expulsions

Un élève sans papiers, en terminale au lycée Kyoto à Poitiers, qui devait être expulsé vers Kinshasa, a finalement été débarqué de l’avion grace à l’intervention des passagers : alertés par des tracts distribués dans l’aéroport et par les cris du jeune homme, de nombreux passagers se sont levés, empêchant le décollage jusqu’à ce qu’il soit débarqué au bout de 2 heures. Il a pu assister à son audience du juge des libertés, qui l’a libéré.

Les passagers ont été filmés et menacés de poursuites judiciaires pour rebellion. Un passager a été choisi parmi tant d’autres et a été débarqué. Nous ne savons pas encore ce qu’il est advenu de lui.

l’article complet sur le site de RESF

3) Résistance au financement public des écoles privées

La loi Debré, votée le 31 décembre 1959, a donné à l’enseignement privé confessionnel le statut de « service public d’enseignement ». Une masse financière considérable de fonds publics est ainsi déversée chaque année – 7,1 milliard pour l’enseignement privé en 2012 – pour l’Église catholique et ses oeuvres. Budget en augmentation de 3,38% par rapport à 2011, alors que 14 367 postes étaient supprimés dans l’Enseignement public (seulement 1.433 postes dans le privé)... L’enseignement agricole du second degré représente plus de la moitié de l’offre de formation initiale dans ce secteur professionnel.

Par ce dispositif, au mépris des principes républicains et contre le principe de Séparation des Églises et de l’État codifié par la loi du 9 décembre 1905, l’État finance le principal concurrent de l’Enseignement public.

La loi Debré est la mère de toutes les lois antilaïques. Son abrogation marquerait un coup d’arrêt important et un retour vers le respect de la laïcité institutionnelle. La Fédération nationale de la Libre Pensée estime qu’il convient d’abroger la loi du 31 décembre 1959, car tout l’arsenal antilaïque en découle (une vingtaine de lois et décrets antilaïques ont été adoptés par les gouvernements successifs de 1960 à 2012).

La Fédération nationale de la Libre Pensée reste fidèle, envers et contre tout, au Serment de Vincennes prononcé le 19 juin 1960 par les représentants de plus de 10 millions de citoyens pétitionnaires : « Nous sommes 10.813.697 faisant le serment solennel de manifester en toutes circonstances et en tous lieux leur irréductible opposition à cette loi contraire à l’évolution historique de la Nation ; de lutter sans trêve et sans défaillance jusqu’à son abrogation ; et d’obtenir que l’effort scolaire de la République soit uniquement réservé à l’Ecole de la Nation, espoir de notre jeunesse ».

La Fédération nationale de la Libre Pensée appelle tous les militants laïques à contresigner massivement cette déclaration pour l’abrogation de la loi Debré.

4) Résistance au fichage sytématique

Après les brebis, les élèves...

Le Brésil lance l’uniforme scolaire à puce contre l’école buissonnière ! Les écoliers brésiliens vont porter une puce à radiofréquence (RFIDF) dans leurs uniformes, pour vérifier leur présence à l’école, sans retards ni absences. Une ville brésilienne a commencé à distribuer les uniformes scolaires intelligents”. L’année prochaine, même les élèves des écoles primaires, à partir de l’âge de 4 ans, seront aussi pucés”. Les portes des établissements seront équipées d’un détecteur relié à un ordinateur qui enverra un SMS aux parents lorsque l’élève pénètre dans l’école ou les préviendront s’il arrive en retard en classe. Une mesure qui, selon les autorités locales, permettra d’améliorer la coordination entre les parents et les enseignants. Ahah !

Et qui dit contrôle, dit discipline : au bout de 3 absences scolaires, les parents devront motiver les retards et les absences. S’ils ne le font pas, l’école pourra en aviser les autorités. Et après ?... Mystère.

Mais rassurons-nous, si c’est pour consolider le lien Famille/Ecole... La société dystopique de l’avenir est déjà là.

Une première victoire vers l’abrogation du Fichier ADN !!!

Désobéissance civile et fichage génétique des populations

Après François Vaillant, déboulonneur de publicité, Xavier Mathieu, syndicaliste des ouvriers de Continental, de nombreux Faucheurs Volontaires d’OGM et bien d’autres, Xavier Renou a refusé de donner son ADN aux gendarmes qui le lui demandaient. D’accord avec le philosophe Giorgio Agamben, qui parle d’une politique qui revient à ’’pré-mâcher le travail d’une dictature’’, X. Renou explique : « Je considère que le fichage biologique est beaucoup trop dangereux pour être ainsi banalisé. Je n’oublie pas que c’est la République qui a commencé, dans les années Trente, à ficher ses étrangers et ses opposants, et que lorsque Pétain est arrivé au pouvoir, tout était prêt pour la machine totalitaire. Parce que l’on n’est jamais sûr de l’avenir, et que je suis inquiet de l’évolution actuelle de notre société, je refuse de donner mon ADN et encourage tous les militants de la liberté à faire de même, afin de rendre inapplicable cette loi scélérate. »

La troisième audience du procès de Xavier Renou pour refus de prélèvement ADN fut la plus courte de toutes. La juge Andreau, présidente du Tribunal correctionnel de Senlis (60), a reconnu le caractère sérieux et pertinent des 4 Questions Prioritaires de Constitutionnalité déposées par le porte-parole du collectif des Désobéissants. Elles seront donc toutes transmises à la Cour de Cassation, afin que celle-ci les transmette à son tour au Conseil Constitutionnel. Là, une audience publique et contradictoire devra être organisée, et il sera donc possible d’avoir sur le fichage génétique des militants, et, au-delà, de l’ensemble de la population, le débat dont nous avons été privés jusqu’ici. On verra alors si le CC aura le même courage que la juge de Senlis et abrogera enfin le fichier liberticide, qui permet désormais de déterminer la couleur de peau et les pathologies des quelque 2 millions de Français qui y figurent...

l’article complet est sur le site des désobéissants, en milieu de page

5) Résistance au vote électronique

Les désobéissants lancent aussi une alerte sur le vote électronique, qui va être introduit pour la première fois en France dans les prochaines élections législatives pour les 1,15 millions d’électeurs français de l’étranger. Sous-traité comme il se doit à un prestataire informatique (espagnol), ce vote présente des risques majeurs de fraude, comme l’a démontré l’analyse détaillée des fraudes par un expert en sécurité informatique du réseau des désobéissants et de Telecomix, et d’autres sources internationales, à lire ici.

A l’Education Nationale, nous en savons quelque chose... si ce n’est des fraudes, au moins du bordel et de la baisse de participation que ce vote par internet entraine !

6) Résistance à la bétonisation des campagnes au profit des pétroliers

Notre Dame des Landes : la terre aux paysans, pas aux avions

Le projet de construction d’un nouvel aéroport inutile dans l’agglomération nantaise, qui s’accompagne d’expulsions des fermes et habitations, suite sa lancée... L’aérien est aujourd’hui le plus gros émetteur de gaz à effet de serre du secteur des transports (secteur qui a augmenté ses émissions de 22% depuis 15 ans...) ― 9,5 fois plus d’énergie que le TGV et 5 fois plus que le car pour transporter le même nombre de personnes ― mais continue a être privilégié face aux terres agricoles (et aux emplois liés) qui disparaitront... L’humain ou le profit ?

L’Union syndicale Solidaires demande l’annulation du décret d’utilité publique et l’arrêt du projet de construction d’un autre aéroport (décision prise sur la base d’informations largement tronquées comme l’a démontrée l’étude indépendante commandée par le collectif des élu-e-s doutant de la pertinence d’un nouvel aéroport (CéDéPa)), dénonce les procédures d’expropriation en cours de fermes et d’habitations, et apporte son soutien à la résistance paysanne et notamment aux paysans militants grévistes de la faim depuis le mercredi 11 avril, ainsi qu’à l’élue qui les a rejoints dans cette grève.

Notre Dame des Landes : au cœur de la lutte.

Un film à ne manquer sous aucun prétexte

les différents communiqués de presse pour suivre la grève de la faim et la lutte

et d’autres sites :

ACIPA Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Lande

CeDpa (collectif des élus qui doutent de la pertinence du projet)

Nos luttes ont construit nos droits, notre résignation les détruirait. Mobilisons-nous !

Nos luttes sont collectives : faites-nous part de vos actions (motions, réunions, distributions...)
pour que chacun se sache moins seul et pour motiver les collègues des autres écoles à vous suivre !



Documents joints

PDF - 116.9 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 26 juin 2018

Publication

651 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

16 aujourd’hui
63 hier
187841 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés