Bulletin hebdomadaire du 14 décembre 2012

samedi 15 décembre 2012

1- Décroche Vincent, décroche…

« Décrochage », « échec scolaire »... Depuis plusieurs années, c’est la panacée des différents gouvernements : combattre l’échec scolaire. Mais au fait c’est quoi ce truc « l’échec scolaire » ?...On en entend tout le temps parler, tout le monde en a peur, mais personne ne sait vraiment le définir. En gros il est souvent associé au vilain et stigmatisé « redoublement » (« Bouh ! tu as redoublé, dis au revoir à ta Rolex toi ! »), qui serait un instrument de mesure de cet échec. Mais ça ne nous apprend rien sur ce qu’est l’échec, sa nature profonde. Alors, on peut toujours supprimer le redoublement comme le préconise le Ministère depuis quelques années, ou changer les mots pour changer la réalité (« d’échec » on passe à « décrochage »), ça n’enraillera en rien le processus. D’ailleurs on notera que le glissement sémantique est intéressant : on ne parle plus « d’échec scolaire » qui pourrait directement laisser penser à l’échec de l’école en tant qu’institution qui dysfonctionne (idée farfelue s’il en est), mais on parle de « décrochage » qui implique alors la seule responsabilité de l’individu en tant que tel et uniquement lui. Si l’élève est en décrochage c’est tout bonnement de sa faute, parce qu’il n’a pas su « s’accrocher » correctement… Mais s’accrocher à quoi ? Pour tenter d’y répondre, une métaphore : un train qui roule, je suis retard, je n’arrive pas à l’attraper. Forcément c’est de ma faute. Mais là on me dit « ne t’inquiète pas, pour que tu puisses quand même monter dans le train, on va y accrocher un autre wagon pour les gens en retard comme toi ».

C’est exactement ce que propose le gouvernement avec les plateformes pour décrocheurs. Hors de question ici d’imaginer une seconde que le train ralentisse la marche en avant glorieuse et prédéterminée des futures élites du pays. Que nenni ! Au lieu de dire « Bon, y a un truc qui va pas les gars là : on va tout faire pour que le train ralentisse et que tout le monde puisse monter dedans » la politique du gouvernement c’est « accrochons des wagons pour les retardataires ». Ça tombe plutôt bien, le patronat nous demande justement de lui fournir de la main d’oeuvre bon marché. Et appliqué à l’école ça donne naissance à des plateformes et autres dispositifs futiles qui permettent de ne pas remettre en cause l’institution…

Et puis nous d’abord on aimerait bien savoir ce que ça veut dire « réussir » ou « échouer »… ? Le tri, la sélection sont-ils une réussite ou un échec ? Parce qu’en termes de tri nous sommes plutôt forts côté français : le bac ! Epreuve unique effectuée sur tout le territoire, est un des appareils les plus performants pour faire de la sélection. Et pas n’importe laquelle : la sélection sociale. On le dit et on continuera de le dire : l’échec scolaire est clairement un problème d’ordre politique et social. Parce que derrière la façade de l’échec scolaire se cache une réalité plus grave : celle de l’inégalité sociale devant l’école et devant l’accès aux savoirs. Et quand on interroge les statistiques du bac on prend peur : 72% des fils et filles de cadres sont bacheliers contre 19 % des enfants d’ouvriers. Et oui, qu’on se le dise : l’échec scolaire, qu’on le veuille ou non, est très fortement déterminé par le niveau d’instruction, le revenu et le patrimoine des parents.

Alors, Mesdames Messieurs les Ministres, plutôt que de plancher sur la pérennisation de plateformes de suivi de décrocheurs qui nous font bien rêver, attaquez-vous à un vrai problème : l’inégalité.

2- Rythmes scolaires

En voilà une belle idée des parisiens ! Voici le compte-rendu d’AG fort intéressant faisant état de la mobilisation en cours autour de la question des rythmes scolaires :

Suite à l’assemblée générale qui a réuni près de 400 personnes, les syndicats SNUipp-FSU, Snudi-FO, Se-Unsa, Sud Education, CNT-Ste, CGT Educ’Action appellent les enseignants parisiens à manifester pour affirmer leur opposition au projet ministériel de réforme des rythmes scolaires et réclamer son abandon. La manifestation aura lieu mercredi 19 décembre à 10h. Le cortège partira de la Sorbonne pour rejoindre l’Hôtel de Ville.
Par ailleurs, une grève en janvier a été votée en assemblée générale.

Le projet ministériel n’est pas acceptable. Il dégrade les conditions de travail et d’emploi de tous les personnels. Il ne comporte aucune amélioration des conditions d’apprentissage des élèves et n’améliorera pas leur réussite scolaire.
Par ailleurs, les organisations syndicales signataires rappellent que les obligations de service des enseignants doivent rester sous la seule responsabilité de l’État.

D’autre part, elles demandent que les Personnels de la Ville de Paris continuent à intervenir sur le temps scolaire. Aucune modification de l’organisation de la semaine scolaire ne doit être mise en place par la Mairie de Paris à la rentrée 2013.

3- L’argent n’a pas d’odeur mais là ça pue quand même

Vincent Peillon, notre bon ministre, a joué cette semaine au commercial pour les entreprises qui entrent à coups de béliers dans les écoles. Outre ce joli travail de représentant de commerce, il en a profité pour expliquer à la France qui écoute France Inter qu’il était prêt à discuter « revalorisation salariale »... Chouette ! Oui mais.

Mais si la discussion peut « bien-entendu » être ouverte, elle doit se faire sur la question du « métier d’enseignant ». Zut, on voulait parler pognon...

Il y aura donc une discussion mais le préalable est posé : « il peut y avoir des conséquences salariales à un changement des obligations de service ». C’est plus clair comme ça : Tas de feignasses, va falloir vous mettre au boulot si vous voulez être augmentés. Parce que là bon, la CAMIF, les vacances et les classes à 18 à filer des photocopies aux mômes ça fait pas très sérieux.

Ne nous y trompons pas, l’objectif est clair pour le gouvernement : augmenter le temps de travail des enseignants. Ça vous dit toujours pas de refonder ?


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 13 novembre 2018

Publication

660 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

44 aujourd’hui
67 hier
196763 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés