Bulletin hebdomadaire Isère du 15 février 2013

vendredi 15 février 2013

1- Les vraies raisons de la « réforme » sur les rythmes scolaires :

On nous parle de chronobiologie, d’intérêt des enfants, etc. Foutaises...

En exclusivité mondiale de l’Isère nous pouvons vous dévoiler aujourd’hui pour qui et pour quoi est prévue cette « réforme ». Vous découvrirez en pièce jointe en fin d’article la démonstration que nous sommes plus proches des intérêts économiques qu’humains.

Le communiqué de presse que nous vous présentons émane de différentes fédérations ou associations liées au tourisme. Elles y enjoignent le gouvernement et l’ensemble des élus de la Nation à « avoir le courage de mener à bien » cette réforme.

Nous apprenons que « les habitudes des Français par rapport à leurs vacances changent » et qu’ « aujourd’hui, le calendrier scolaire n’est pas adapté à ces nouveaux comportements ». Donc, « cette réforme sociétale doit mieux les prendre en compte. »

Tout cela permet au moins de mieux comprendre, s’il en était besoin, que les élèves et les enseignants ne sont que des variables d’ajustement sur l’échiquier économique de notre beau pays.

PDF - 431.3 ko
Communiqué de presse

2- Grève du 12/02, les mobilisations académiques

- Isère : 45% de grévistes, 300 écoles fermées, manifestation de 700 personnes à Grenoble, Assemblée générale de 40 personnes à Grenoble
- Savoie : 40% de grévistes, manifestation de 300 personnes à Chambéry
- Haute Savoie : 17% de grévistes
- Drôme : 40%, 75 écoles fermées, manifestation de 250 personnes à Valence
- Ardèche : 60% de grévistes manifestation de 100 personnes à Privas, 80 écoles fermées

3- Analyses et suites

Les collègues n’étaient pas dans la rue pour défendre leurs mercredis non travaillés en présence élèves.

Oui certains collègues n’avaient pas fait grève depuis des lustres, oui le mécontentement est très grand et non ce n’était pas une grève corporatiste.

Avant d’envisager le changement des rythmes scolaires, les élèves et les personnels ont besoin de mesures d’urgence pour l’école publique !

- Maintien des seuils d’ouverture de classe et extension du classement ZEP à toutes les écoles qui en ont le profil sociologique et éducatif (qui n’en bénéficient pas actuellement).

- Réduction du nombre d’élèves par classe pour pouvoir être au plus près des besoins éducatifs du groupe-classe qui nous est confié et affectation de 5 maîtres-ses pour 4 classes.

- Augmentation des dispositifs d’aides et de prévention pour les élèves (RASED-médecins scolaires, etc.)

- Augmentation significative des salaires des personnels.

- Respect de la liberté pédagogique, de l’indépendance des enseignant-es et du pouvoir décisionnel des équipes enseignantes par rapport aux collectivités territoriales.

- Recrutement immédiat d’enseignant-es titulaires remplaçant-es "pour garantir le droit des personnels à être remplacé en cas de congés maladie, de stages, de formations continues et assurer les droits syndicaux ".

- Le développement d’une formation continue de qualité sur le temps de service.

Concernant les rythmes scolaires, SUD éducation pose comme préalable à tout changement :

- L’abandon de la réforme Peillon sur les rythmes scolaires.

- La tenue d’un vrai débat national avec tous-tes les enseignant-es, les parents d’élèves et les salarié-es concerné-es par cette question.

- La suppression de l’aide personnalisée, sans la mise en place des activités pédagogiques complémentaires (dispositif inadapté au traitement des difficultés scolaires qui rend les journées trop longues), donc la baisse des obligations de service des enseignant-es.

- Le refus des projets éducatifs territoriaux, qui permettent l’intervention des collectivités territoriales dans les choix pédagogiques des enseignant-es.

- La mise en place d’activités sportives et culturelles gratuites assurées par les associations d’éducation populaire (et des personnels titulaires) pour tous les enfants après la classe.

- Contre l’inégalité de traitement entre communes,

SUD éducation revendique

- L’abrogation du décret sur les rythmes scolaires et l’abandon du projet de loi d’orientation.

- Le retrait des mesures Darcos-Chatel.

- Des embauches massives à tous les niveaux (classes, RASED, remplaçants-titulaires) et la création d’un statut de fonctionnaire titulaire pour les AVS, EVS et autres précaires de l’Education nationale.

- Une réduction du nombre d’élèves par classe.

- La titularisation sans conditions et une formation de qualité pour les animateurs des temps périscolaires.

- Une école émancipatrice (sans socle commun ni programmes 2008).

4- A l’attention des écoles :

Communiqué de la fédération SUD éducation

Alors que les enseignants du premier degré se sont massivement mobilisés dans de nombreux départements pour le retrait du décret Peillon sur les rythmes scolaires, l’administration faisant fi de l’expression de ces dénonciations et revendications invite de manière pressante les directeurs et directrices d’école à afficher et/ou distribuer un dépliant du ministère justifiant cette réforme.

Non, les enseignants ne sont pas d’accord avec l’actuel décret de réforme des rythmes scolaires !!!

Pour nous ce projet n’améliore en rien les conditions d’apprentissage des élèves : les journées de présence à l’école sont toujours aussi longues, les programmes toujours aussi lourds !

L’organisation des temps d’activité périscolaire par les mairies ne permettra pas d’offrir des activités éducatives ou culturelles satisfaisantes, faute de moyens financiers, de locaux et de personnels formés. Bien plus, il est à redouter que la plupart des communes se limitent à gérer la garderie des enfants sans activités précises lors d’une pause méridienne allongée quand d’autres municipalités envisagent de faire payer des animations.

Cela constituera des inégalités suivant les territoires et une surcharge de fatigue et d’énervement pour beaucoup d’élèves que leurs enseignants récupèreront en mauvaise forme pour l’après midi.

Les ateliers pédagogiques complémentaires en petit groupe ne saurait remplacer une vraie amélioration des conditions de travail (allègement des effectifs classe, reconstitution des réseaux d’aide aux élèves en difficulté). Nous refusons qu’elles soient dépendantes des mairies par l’intermédiaire des projets éducatifs territoriaux.

Une invitation à afficher et à distribuer n’est pas un ordre. La fédération SUD éducation soutient les personnels qui n’effectueront pas cet affichage de communication gouvernementale, et propose aux écoles d’afficher également les revendications et positions des personnels.

Nous adressons aux écoles une affichette de SUD éducation sur ce sujet à télécharger.

http://www.sudeducation.org/Affichette-Rythmes-scolaires-Ne.html
PNG - 750.3 ko


Documents joints

affichettes rythmes scolaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 13 novembre 2018

Publication

660 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

44 aujourd’hui
67 hier
196763 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés