Bulletin hebdomadaire Isère du 14 juin 2013

samedi 15 juin 2013

Sud éducation:le syndicat « qui ne fait que râler et attiser les haines ! » (une lectrice attentive)

1- LPC : Le boycott pur et simple !!!

Plus de 600 enseignant.e.s de toute la France se sont engagés publiquement à ne pas remplir le livret de compétences (LPC)*, avec le soutien de plusieurs syndicats et collectifs.

Ce livret a été mis en place sous la présidence Sarkozy dans le cadre du socle commun de connaissances. Il recense les « compétences » des élèves qui doivent être acquises en fin de CE1, CM2 et 3e. La « refondation de l’école » promue par V. Peillon n’a pas amené à sa remise en cause.

POURQUOI CE MOUVEMENT DE REFUS ?

Du point de vue éducatif, les signataires dénoncent un outil inutile et lourd, qui implique une pédagogie du bachotage, loin de la visée émancipatrice qui devrait être celle de l’école.

Du point de vue de la vie privée, le LPC recueille de manière détaillée et numérisée des informations sur les enfants, et cela pour leur vie entière... sans garanties quant à la confidentialité des données.

Du point de vue du droit du travail, il est à craindre que le système des compétences, plus qu’encouragé par le patronat, individualise le statut des salarié-e-s et affaiblisse les conventions collectives.

En conséquence, les signataires réclament que ce livret de compétence soit supprimé.

Ils s’engagent collectivement et solidairement à ne pas le remplir et à soutenir activement ceux d’entre eux qui subiraient des pressions ou des sanctions de la part de leur hiérarchie.

* La liste des signataires a été rendue publique sur le site de la campagne :
www.boycott-lpc.lutter-agir.org

2- Paris : rythmes scolaires, c’est pas fini !

Des fois que ça vous donne des idées, à Paris, 1000 enseignants (oui oui !), ATSEM, et différents personnels municipaux ont participé à une Assemblée Générale intersyndicale le 22 mai. Plus d’une centaine d’entre eux se sont retrouvés au local de Sud éducation Paris pour faire la nique à l’administration et continuer les débats tous ensemble !

Cette AG a décidé d’appeler à la grève le jeudi 6 juin, jour du CDEN qui examinait la modification du règlement intérieur type des écoles parisiennes et d’appeler tous les conseils des maîtres à adopter une motion rappelant les revendications et s’opposant à la réquisition des salles de classe

D’autre part, l’AG a voté le principe d’une grève dès la rentrée scolaire (le premier mercredi de septembre 2013).

Ce 22 mai démontre encore une fois que la réforme des rythmes scolaires voulue par Peillon et imposée à Paris par Delanoë est plus que jamais contestée. L’intersyndicale premier degré et des syndicats des personnels de la Ville dénoncent d’une même voix la réforme et sa mise en application concrète par la mairie. Chaque jour, un nouveau bricolage est imposé à une catégorie de personnel au dépens de leurs conditions de travail (obligation d’encadrer des élèves pour les ATSEM par exemple).

Aménager l’école d’aujourd’hui sans revenir sur les programmes, sur l’école du socle commun et la logique de compétence pour les élèves et les personnels est en opposition complète avec nos conceptions Sud Éducation milite pour une école autogérée et émancipatrice.

3- Retraites

Ça y est, c’est parti :

blablabla espérance de vie blabla il faut abolir les privilèges des fonctionnaires blablabla la crise blabla il n’y a pas d’alternative blabloublblbleublbla il faut cotiser plus longtemps bleubleulebleu

les français comprennent bien blabloublou

Et ça va durer tout l’été la chansonnette... foutaises !!!

Reprenons au capital ce qui a été volé aux salariés et ça passe, large, on vous le promet.

Préparons nous à la lutte !

4- Europole : l’école pour (presque) tous !

Une bataille vient récemment de s’engager à Grenoble entre un collectif de parents d’élèves, le Conseil Général (CG) et la Ville de Grenoble concernant la sectorisation des collèges du secteur 1 de Grenoble.

La raison ? Ça déborde dans toutes les écoles du secteur (Ampère, Anthoard, Claude Bernard, Berriat, Buffon, Chorier, Diderot, Jaurès, Jean Macé et Vallier) et le collège Fantin Latour.

Les solutions proposés par le CG ? Envoyer les bambins trouver une place à 3 km de chez eux.

Le début de solution proposée par les parents ? Faire du collège international Europole un vrai collège de secteur.

L’enjeu ? Le collège Europole, « vitrine » de la Mairie de Grenoble qui doit servir au « rayonnement » de la capitale en ingénierie I-tech et de son Maire-qui-rêve-de-devenir-Ministre.

Il est utile de rappeler ici ce qu’est la cité scolaire internationale « Europole » :

- « Construite sur la base d’un concept spécifique auquel tient notamment le Maire de Grenoble » de l’aveu même de Madame Crifo, élue à la Mairie et au CG, cette cité scolaire publique sélectionne ses élèves sur concours. Ceci explique sans doute le décalage entre les résultats au brevet dans cette cité (plus de 99%) avec les autres collèges du secteur (autour de 70% soit en dessous de la moyenne de l’académie)... Mais ce n’est qu’une hypothèse fallacieuse.

- Europole accueille également une section privée (à 4000 euros l’année), « ze american scoule of grenobeul », http://www.americanschoolgrenoble.com , mais un faible pourcentage d’élèves étrangers (15% alors que le texte de 1981 prévoyait 25% minimum).

- Les catégories sociales supérieures sont sur-représentées (plus de 80% !).

On ne peut pas accueillir tout le monde ma bonn’dame.

Bref, le combat entre une école pour les riches et une école publique et gratuite est engagé à Grenoble. Il est grand temps d’aider le pot de terre à vaincre le pot de fer.

Vous pouvez signer la pétition mise en ligne par le collectif « collège de proximité » :

https://www.change.org/fr/pétitions/lettre-ouverte-à-m-le-maire-de-grenoble-pour-des-établissements-scolaires-et-des-structures-éducatives-de-proximité

5- Qui a dit : « je veux être le candidat de la justice » ?

La CIMADE vient d’annoncer que 62% des personnes étrangères arrêtées puis enfermées en centre de rétention en 2012 ont été ensuite expulsées directement, sans voir le juge des libertés et de la détention, seul garant de la liberté individuelle.

Ce chiffre, rendu public, illustre le grave recul des droits qu’a provoqué la dernière loi sur l’immigration, dite loi Besson. Celle-ci prévoit en effet que le juge des libertés n’intervienne plus qu’au bout de 5 jours de rétention au lieu de 2 auparavant. À titre de comparaison, début 2011, c’était 22% des personnes enfermées en rétention qui étaient expulsées avant de voir le juge.

Écarter ainsi le juge des libertés donne toute latitude à la police pour arrêter et enfermer des personnes étrangères sans trop se préoccuper du respect des procédures, pourtant garde-fous indispensable des droits fondamentaux.

En Outre-mer, la situation des droits est encore plus critique car les personnes sont expulsées en quelques heures, sans même parfois pouvoir contester la mesure d’éloignement dont ils font l’objet. Pire, le recours auprès du tribunal administratif n’étant pas suspensif, certains d’entre eux sont expulsés avant même que ne soit examiné leur recours. La France a d’ailleurs été condamnée pour cette pratique par la Cour européenne des droits de l’Homme.
Nicolas, revieeeeeeeeeeens !!! (ça c’est pour montrer qu’on préfère les originaux)

6- Le Figaro n’a peur de rien

Voici une petite annonce émise par Le Figaro :

« Dans le cadre de la fête de la musique, le service de la communication interne du Figaro cherche un groupe ou musicien susceptible de faire une animation musicale durant une heure ou une heure et demi lors de la pause déjeuner des salariés. Cette prestation ne sera pas rémunérée mais un communiqué interne sera diffusé à l’ensemble des salariés.

Vous êtes intéressés et disponibles, n’hésitez pas à envoyer un mail à amas@lefigaro.fr avec des extraits de vos oeuvres / prestations. »

- Et la jolie réponse d’un groupe qui répond à la proposition généreuse du torchon :

Bonjour,
Je suis intéressé par votre annonce. Mon orchestre se compose de deux musiciens amateurs et nous faisons une musique que tout le monde apprécie avec des instruments d’époque. Nous avons un contact très chaleureux avec le public car mon collègue, en plus de chanter comme une diva, crache le feu. Nous aimons nous produire dans des lieux mythiques c’est pourquoi votre sympathique annonce nous intéresse. Nous avons actuellement cinq propositions pour le 21 juin mais aucune n’est confirmée nous pensons donc être disponibles sauf si un contrat mirobolant nous tombe du ciel ce qui nous permettrait de mettre un peu de beurre dans les épinards. Je fais suivre votre mail au syndicat CGT des musiciens afin de les faire rigoler un peu par ces temps de morosité. Je profite de ce contact avec vous pour solliciter de votre part un service bien basique : pourriez-vous venir le 18 juin soir chez moi pour aider ma femme de ménage à faire la vaisselle car j’organise une réception en l’honneur d’ouvriers en grève illimitée contre la délocalisation de leur entreprise et nous fêterons à cette occasion la pelle du 18 juin.
Bien Cordialement,
Jacques.


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 10 décembre 2018

Publication

667 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

8 aujourd’hui
118 hier
198785 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés