Bulletin drômois du 31 Janvier 2014

Cette fois, on parle d’école !
vendredi 7 février 2014

Au menu :
1) l’Ecole favorise la reproduction sociale
2) les bons rythmes ?
3) devoir de réserve ?
4) quel avenir ?...

PDF - 22.7 ko
Le bulletin tout prêt à imprimer pour ta salle des profs ...Merci qui ?

1) l’Ecole favorise la reproduction sociale

Et c’est l’OCDE qui le dit... En France, les meilleurs sont encore meilleurs, et les mauvais encore plus mauvais que dans les précédentes enquêtes... Surtout, les élèves issus d’un milieu favorisé réussissent mieux cette enquête que les autres, et encore mieux qu’en 2003...
lire la fin de l’article du Monde : http://educationdechiffree.blog.lemonde.fr/2013/12/03/pisa-2012-france-des-inegalites-encore-des-inegalites-toujours-des-inegalites/

C’est à peu près la seule conclusion à retenir de l’enquête PISA de décembre 2013. Le reste n’a pas d’intéret. Parce qu’en fait, les écarts entre les pays sont très peu significatifs, et les écarts à interroger ne se situent pas entre les pays mais à l’intérieur des pays... A lire , une riche
analyse d’un enseignant, Didier Muguet, qui met aussi en parallèle ce qu’induit cet outil non critiqué, producteur de normalisation, et ce que devrait être le rôle de l’école dans une éducation émancipatrice.
Alors savoir que la Corée du Sud arrive en tête de palmarès, ça fait peur : toute la vie des jeunes coréens est réduite au travail scolaire et à la préparation aux examens, 6 jours par semaine de 8h à 23h*, cumulant l’école publique et les cours privés ; l’apprentissage se résume essentiellement en la préparation aux tests et la capacité à répondre à des QCM : mémorisation, discipline et répétition ; le
programme se réduit à quelques matières. L’unique moteur de cette instruction est la compétition à outrance pour être toujours le meilleur. Si c’est ça être n°1 !...
article de Télérama sur l’enseignement en Corée du sud : http://www.telerama.fr/monde/en-coree-apres-l-ecole-c-est-encore-l-ecole,58489.php
Petite anecdote (?) pour finir : le programme PISA a introduit un nouveau domaine dans son test : la culture financière...
* Une loi vient d’interdire les cours après 22h... sans succès.

PDF - 142.6 ko
Analyse de PISA par Didier Muguet

2) les bons rythmes ?

Pendant ce temps, la réforme des rythmes scolaires... piétine. Dans les communes aux 4 jours 1⁄2 (17%), la plupart des enseignants et des parents constatent que les élèves (et les enseignants !) sont fatigués, les activités périscolaires ne sont souvent pas à la hauteur des enjeux annoncés, les communes essayent de s’immiscer dans le pédagogique à travers la rédaction des PEDT (Projet éducatif Territorial)...
Quid de la rentrée prochaine ?... Comment le Ministère de l’Éducation nationale pourra contraindre les maires à appliquer un décret (qui n’a pas force de loi donc...) ? De plus en plus de communes déclarent qu’elles resteront à 4 jours à la rentrée, sans que l’Etat ne puisse rien y faire : la Préfecture de
l’Essonne a renoncé à ses poursuites contre la 1ère commune qui a déclaré son refus.
info sur cet abandon : http://www.francetvinfo.fr/societe/education/rythmes-scolaires-l-etat-renonce-a-poursuivre-la-commune-frondeuse-de-janvry_476648.html#xtor=AL-79-[article]
Alors à nous de convaincre les communes de rester à 4 jours... et les autres d’y revenir (quelques unes l’ont déjà fait...) ! En continuant les grèves, par exemple : à Cherbourg, 300 personnes se sont mobilisées le 25 janvier ; suite en février.
En attendant, le territorialisation de l’éducation continue...
environ 500 communes ayant annoncé leur refus : http://www.questionsdeclasses.org/?Les-communes-qui-disent-non-aux

3) devoir de réserve ?

En cette période pré-électorale, rappelons que le devoir de réserve n’existe pas !
Donc quand l’Inspecteur de Poitiers, par exemple, explique aux enseignants : « Vous voudrez bien vous abstenir de participer à toute manifestation ou cérémonie publiques du vendredi 21 février au dimanche 30 mars 2014 inclus et du vendredi 3 mai au dimanche 25 mai inclus. », il outrepasse ses droits !
Il est interdit aux enseignants d’avoir une activité politique dans le cadre de leur travail, mais c’est tout ! Ils peuvent bien sur se présenter aux élections, exprimer leurs opinions en public, etc. !

4) quel avenir ?...

Pour la prochaine rentrée, pas brillant... 2355 postes créés (moins qu’en 2013) pour 32.000 élèves supplémentaires dans le primaire, et des annonces de fermetures reportées à après les élections (pas folle la guêpe !). Dans le secondaire, 9000 élèves et 1986 postes annoncés, dont 1000 en heures supplémentaires (pas de profs en plus !) et le reste qui sera principalement des stagiaires en formation. Bref, malgré les grandes annonces, pas de moyens supplémentaires dans les classes...
lire le communiqué de presse SUD éduc : http://www.sudeducation.org/DHG-le-choc-de-verite-pour-la.html
Pour plus tard, pas mieux... Dans les cartons du Ministère, la redéfinition des métiers de l’éducation ;
pour l’instant : des directeurs qui ne seraient plus que des directeurs (donc des chefs), un RASED avec des missions (et des zones) élargies, et pour les enseignants plus (+ !) de hors-classes... (quelle redéfinition !) ; sans compter l’annualisation du temps de travail (déjà mis en place pour les remplaçants...). Le peu qui est sorti n’est pas très réjouissant...


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 13 décembre 2018

Publication

669 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

25 aujourd’hui
126 hier
199157 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés