Bulletin Hebdo Isère du 06 juin 2014

vendredi 6 juin 2014

1- Soutien aux enseignants en lutte à l’EREA de Chambéry :

Vous connaissez aujourd’hui la situation de l’EREA de Chambéry et les suppressions de postes annoncées. L’Assemblée générale des personnels de cet établissement a décidé de reconduire la grève pour la troisième semaine consécutive !
L’intersyndicale Sud éducation, SNUipp-FSU et SE-Unsa vous propose de les soutenir financièrement en envoyant un chèque à l’ordre du SNUipp73 et en précisant au dos "soutien aux personnels en grève à l’EREA de Chambéry".
Adresse : SNUipp73, maison des syndicats, 77 rue Ambroise Croizat, 73000 Chambéry.

2- Mobilisation dans les SEGPA, les EREA et les ULIS !

Mardi 10 juin sera une journée de grève pour les personnels de ces structures d’enseignement spécialisé.
(voir tract d’appel Sud éducation-FSU en pièce jointe)
Des enseignants de collège seront mobilisés également car leurs conditions d’enseignement vont changer, et pas en bien...
Rapidement, ce qui se passe (plus de détails dans le tract d’appel) :

- Fin des classes remplacées par des « dispositifs »
- Manque de place dans les institutions spécialisées (type IME), c’est pas grave ils attendent dans les classes spécialisés ou ordinaires du collège...
- Suppression de certaines classes de SEGPA pour diluer petit à petit ces élèves dans les classes ordinaires : la 6ème en 2014 car il faut bien commencer par un bout.
- Même chose pour les élèves d’ULIS dont les effectifs ne cessent d’augmenter.
- Suppression des postes d’enseignants-éducateurs en EREA, ...

3- Soutien aux postiers de Villard-Bonnot (38) :
Les facteurs de Villard-Bonnot sont en grève depuis bientôt trois semaines ! Les salaires des facteurs sont parmi les plus bas de la fonction publique. Ils ont besoins du soutien de toutes et tous pour tenir bon, d’autant que la répression s’abat sur eux : Une procédure devant le tribunal pour 14 d’entre eux (plus 3 représentants départementaux, SUD et CGT) et une procédure de licenciement pour un facteur.
Il est prévu de commencer à payer quelques jours de grève avec la caisse, il faut donc rapidement l’alimenter : Merci d’adresser vos chèques de soutien au local SUD-PTT, 12 rue des trembles, 38100 Grenoble, à l’ordre de SUD PTT (mention au dos du chèque "solidarité avec les facteurs de Villard-Bonnot)

Le vendredi 13 juin sera une journée de grève départementale à La Poste en solidarité avec les facteurs de Villard Bonnot.

4- Traité transatlantique, c’est non !
« Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire. » Ces mots confiés par David Rockefeller au magazine américain Newsweek, le 1 février 1999, fournissent la clé pour comprendre ce qui se passe depuis une trentaine d’années et qu’on appelle « mondialisation néolibérale ». Déléguer au secteur privé la maîtrise des choix ou, pour l’exprimer à la manière pudique de journaux comme Le Monde ou Les Echos, « redéfinir le périmètre de l’Etat », c’est l’objectif du patronat et des milieux financiers.
Cet objectif, est en passe d’être atteint avec le projet intitulé « Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement » (TAFTA). Derrière les termes anodins pour désigner un accord classique de libre-échange se cache un projet d’une ampleur radicalement différente.
En effet, le 14 juin 2013, les gouvernements de l’Union européenne, ont demandé à la Commission européenne de négocier avec les Etats-Unis la création d’un grand marché transatlantique. Confier aux firmes privées la possibilité de décider des normes sociales, sanitaires, alimentaires, environnementales, culturelles et techniques, c’est désormais l’objectif des firmes transnationales et des gouvernements d’Europe et des USA dont ils sont l’instrument politique.
Pour information, les 46 articles du mandat de négociation confié par les 28 gouvernements de l’UE à la Commission européenne. Un mandat dont le texte officiel, frappé du sceau du secret, n’existe qu’en anglais.
La résistance s’organise, tout est là : https://www.collectifstoptafta.org/l-appel/
JPEG - 28.3 ko

5- Coupe immonde :

Des organisations syndicales et des mouvements sociaux brésiliens organisent la résistance et refusent à juste titre d’y renoncer pour cause de Coupe du monde de football. « L’argent parvient à la FIFA et aux entreprises. Nous voulons de l’argent pour la santé, l’éducation, le logement, les transports collectifs et la réforme agraire », affirment-ils, et ils ont raison !

Ils affirment leur solidarité avec celles et ceux qui, au Brésil, refusent que la Coupe du monde de football soit le prétexte à de graves mesures, qui attaquent directement la population, particulièrement les plus pauvres et visent spécifiquement celles et ceux qui résistent et exigent le respect des droits fondamentaux : 

- Projet de loi étendant très dangereusement le possible recours aux mesures « antiterroristes »
- Interdiction et répression envers les manifestations. 

- Campagnes diffamatoires envers celles et ceux qui s’opposent à la remise en cause des libertés. 

- Occupation de favelas par des forces militaires et de police, qui prolonge les innombrables expulsions opérées pour les chantiers de la Coupe du monde et des JO de 2016. Plus de 170 000 familles ont été jetées à la rue ! 

- Organisation par les réseaux mafieux d’une prostitution à grande échelle dans toutes les villes où auront lieu les matchs, avec ce que cela implique en termes de violences et de négation des droits humains. 



Pour lire l’intégralité de cet appel unitaire, c’est là : http://www.solidaires.org/article48049.html

Reste le plus important : Ribéry sera t-il réparé à temps ?

PDF - 142.1 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 26 juin 2018

Publication

651 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

105 aujourd’hui
76 hier
185387 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté