NON À LA RENTRÉE ! RASSEMBLEMENT AU RECTORAT MERCREDI 3 SEPTEMBRE 14H30

dimanche 31 août 2008

Après les 11 000 suppressions de postes de l’année dernière et les 13 500 annoncées pour 2008-2009, l’instauration du service minimum dans le primaire et la remise en cause du droit de grève, la suppression des BEP et la généralisation du bac professionnel en trois ans, après les mesures de répression prises à l’encontre des collègues en lutte contre le fichier « Base Elèves », des militants RESF, des élèves sans papiers et des lycéens ou étudiants mobilisés contre le CPE et la loi Fillon, la remise en cause des droits des TOS « décentralisés » (affectations, mutations, congés), après le dévoiement de nos missions d’enseignants, la dégradation massive de nos conditions de travail (ajout continuel de disciplines dans le premier degré, multiplication des réunions hors temps de travail, etc.), l’explosion de la flexibilité et de la précarité (remplacements « internes », assistants d’éducation, EVS, contrats d’avenir, d’aide à l’emploi, etc.), après la loi d’autonomie des université, le fichage systématique de la population via les dispositifs Edvige et Ardoise, etc. on pouvait s’attendre à une levée de boucliers à la hauteur des défis lancés par le gouvernement.

Las ! Seule réaction annoncée par l’intersyndicale nationale de l’Education réunie le 27 août dernier, une nouvelle « journée d’action » le 11 septembre prochain ! Pas même d’appel national à la grève ce jour-là ; chacun fera ce qu’il veut dans son coin : pique-nique, barbecue et plus si affinités ! Du coup, DARCOS peut pérorer : « cette rentrée ne sera pas l’apocalypse annoncée par les amateurs de défilés », et rappeler : « je reste en dialogue constant avec les syndicats et le climat n’est pas tendu » (Paris-Match, le 28 août).

Pour SUD éducation cette rentrée scolaire est la plus calamiteuse de l’histoire de l’école laïque et ce gouvernement le plus ouvertement réactionnaire depuis Vichy ! Dans ces conditions, on ne peut que déplorer la stupéfiante mollesse de la « riposte unitaire » et inviter les personnels à réagir bien plus fortement qu’on nous le suggère. L’heure n’est plus à souligner les « points de onvergence avec le ministère » comme l’ont fait bon nombre d’organisations au sujet de la réforme des lycées mais à construire une véritable mobilisation pour enrayer la casse de notre système éducatif.

Assez de double langage, il faut choisir son camp !

SUD appelle l’ensemble des personnels à se réunir au pied du Rectorat dès le mercredi de la rentrée pour clamer notre colère et répondre à l’urgence de la situation. Comme toujours, c’est la détermination des salariés, bien davantage que les mots d’ordre nationaux, qui créeront le rapport de forces susceptible de faire reculer le gouvernement. Il s’agira le 3 septembre d’organiser ensemble les mobilisations qui s’imposent.


Documents joints

TractRentrée2008

Agenda

<<

2019

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 9 avril 2019

Publication

694 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
40 Auteurs

Visites

19 aujourd’hui
56 hier
214627 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés