Bulletin mensuel Haute Savoie novembre 2014

mardi 25 novembre 2014
par  Laure

1.Elections professionnelles :
 
 Il est grand temps, si ce n’est déjà fait, de créer son « espace électeur » !
 
 Comment procéder ?
 - Aller sur la page education.gouv.fr/electionspro2014
- Cliquer dans la fenêtre violette « je me connecte à mon espace électeur »
 - Indiquez votre adresse professionnelle du type prénom.nom@ac-grenoble.fr et choisir un mot de passe !
 - Confirmer cette inscription : un mail vous sera envoyé à cette adresse.
 
2.La formation en questions...
 
 
Rentrée 2014 : des situations qui restent intolérables...
La rentrée des stagiaires 2014 s’annonce extrêmement décevante, car si le gouvernement est revenu sur la mastérisation du recrutement que nous avions contestée dès 2008, il s’est malheureusement arrêté en chemin en se refusant, en partie pour des raisons budgétaires, à replacer le concours après Bac+3, avant une formation rémunérée comme fonctionnaire stagiaire et une entrée progressive dans le métier. Le nombre d’heures de formation a globalement diminué, et les textes concernant la formation, l’évaluation et la titularisation des sta­giaires ne reviennent qu’en partie sur la réforme précédente, en terme de nombre d’heures devant élèves notamment.
 
Déception !
Avec la loi d’orientation votée en 2013, nous sommes bien loin de la refondation nécessaire. L’essentiel des réformes de droite est maintenu, et d’autres aggravent la situation : rythmes scolaires dans le 1er degré, poids accru des collectivités territoriales et inégalités dans les activités périsco­laires des écoles.
 
Des situations inacceptables !
Le temps de décharge des stagiaires est moindre que celui qu’il était avant la réforme. Les critères de titularisation renvoient au référentiel de compétences qui multiplie les « compétences » exigibles des per­sonnels sans aucune référence aux obligations de l’État pour y parvenir et laisse une trop grande marge de manœuvre lors de l’évaluation des personnels. Les conditions d’évaluation sont soumises aux aléas de l’aca­démie  : certains seront systématiquement inspectés, pas d’autres. Aucun contrôle paritaire des étapes de titularisation n’est prévu.
 
SUD aux côtés des stagiaires...
… et avec Solidaires au côté des étudiant-e-s pour les conseil­ler et les défendre individuellement et collectivement tout au long de l’année. Affectation anormale, difficultés sur votre lieu de stage ou dans les formations, mutations.. : N’attendez pas la fin de l’année, prenez contact avec nos militant-e-s.
 
Les revendications de SUD Education pour une vraie formation
Pour le recrutement :
Retour à un concours de recrutement à Bac+3 (licence), suivi de 2 années de formation rémunérées et validées par l’attribution d’un Master pour tous les professeurs.
Pour le stage :
Un allègement de service : pas plus d’un tiers du temps de service devant les classes
Une formation renforcée sur le temps de service assurée par des formateurs pour tous les stagiaires et un temps de décharge pour les tuteurs.
Un dispositif particulier pour soutenir celles et ceux qui sont en difficulté.
Une harmonisation des procédures de titularisation dans toutes les académies, garantissant l’équité et les droits des stagiaires, avec un contrôle paritaire lors des étapes de titularisation.
Pour les néotitulaires :
Une entrée progressive dans le métier

3."Refondation des SEGPA" : Non à la destruction programmée !
 
Dans le cadre de la « refondation de l’école », le Ministère a lancé un groupe de travail chargé de redéfinir les fonctionnements et les missions des SEGPA. L’objectif annoncé est la parution d’une circulaire pour la rentrée 2015. Les 1ers éléments donnés par le MEN dans un texte préparatoire créent la plus grande inquiétude pour les élèves mais aussi pour les personnels de SEGPA et tous les personnels du collège.
 
Voici quelques extraits du texte de travail :
 
La SEGPA a vocation à s’ouvrir davantage, non seulement en favorisant des moments collectifs en commun avec les autres élèves du collège, mais également en permettant à chaque collégien inscrit en SEGPA de pouvoir suivre des enseignements dans sa classe de référence.
Des parcours individuels et plus inclusifs sont possibles pour les élèves, afin que la SEGPA ne soit pas perçue comme une filière. Un fonctionnement en dispositif, sur le modèle de celui des ULIS, est une option à étudier, afin de favoriser des retours progressifs dans la voie ordinaire, à chaque fois que c’est possible.
Dans l’optique d’une SEGPA plus inclusive, les échanges de service ont vocation à être favorisés. Les enseignants des SEGPA, dont la grande compétence est reconnue, peuvent être sollicités pour leur expertise sur la grande difficulté scolaire, même pour les élèves qui ne relèvent pas de cette structure.
A la lecture de ce texte, le message est clair : l’objectif du MEN est de transformer les SEGPA en un dispositif flou « d’inclusion ».
 
Sud éducation est attaché au principe du collège unique et ne peut donc pas se reconnaître dans une logique de filière ségrégative. Cependant, comment imaginer que le collège d’aujourd’hui puisse accueillir convenablement ces élèves en très grande difficulté dans des classes surchargées et avec des enseignants mal formés à la grande difficulté scolaire ?
L’objectif d’une école réellement inclusive et d’un collège vraiment pour tou-te-s doit être réaffirmé mais, compte tenu des conditions actuelles de scolarisation et dans une logique de moyens constants, la dilution des SEGPA dans un dispositif flou d’inclusion n’est pas une solution satisfaisante pour y parvenir.
 
Pour sud éducation :
Oui pour réaffirmer que les élèves de SEGPA sont des collégiens à part entière : temps commun avec les élèves de leur classe d’âge, projets communs avec les enseignants, enseignement en classe de référence lorsque c’est possible et que cela correspond à des objectifs pédagogiques clairs.
Oui pour une amélioration des conditions de travail et de la formation des enseignants spécialisés, des PLP et des PCL intervenants en SEGPA.
Non à la dilution des SEGPA dans un dispositif d’inclusion flou et forcément inefficace dans les conditions actuelles de scolarisation au collège.
Oui pour une vraie refondation du collège avec des moyens et des ambitions pour que le collège devienne réellement un collège pour tous.


Documents joints

PDF - 123.8 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 10 décembre 2018

Publication

667 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

8 aujourd’hui
118 hier
198785 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés