Bulletin hebdo Isère du 5 décembre 2014

mardi 9 décembre 2014

1- Glasnost*
Nous avons eu l’insigne honneur d’être sollicité par la mairie de Grenoble concernant les rythmes scolaires. Pas question pour les édiles dauphinois de remettre en cause le dispositif. Nous avons la possibilité de faire part des points positifs et négatifs constatés.
Nous imaginons bien le bourreau interrogeant le supplicié sur les qualités et les défauts des capitons de l’échafaud. Mais dans un souci de transparence, nous leur avons adressé une réponse que vous trouverez en pièce jointe.
En effet comment nous demander, notre avis sur des points de détails quand un tel projet dégrade irrémédiablement les conditions de travail des collègues : semaines interminables quand viennent se greffer en plus du quotidien les fameuses animations pédagogiques ?
Comment envisager les choses en termes de point faibles ou de point positifs quand cette réforme entérine les inégalités scolaires et sociales ?
Notre colère et notre opposition à cette réforme ne se dément pas, nous ne serons pas les complices de la casse des conditions de travail des collègues et des conditions d’enseignement des élèves.

JPEG - 11.8 ko

*En ex-U.R.S.S., politique de transparence de la vie publique accompagnant le changement d’orientation (perestroïka) conduite, à partir de 1985, par M. Gorbatchev.

2- Elections professionnelles rime avec bordel :
C’est un fiasco en matière de participation au vote. Avant le vote électronique, le taux de participation aux élections professionnelles dans l’Éducation nationale était toujours supérieur à 60%. En 2011 où le « e-vote » a été instauré, la participation était tombée à 38,54%. Cette année, elle est de 41,73%.
L’organisation des opérations a été calamiteuse pour les personnels comme pour les organisations syndicales. Les personnels ont été saturés par le nombre de messages électroniques reçus simultanément sans possibilité de se désinscrire des listes. La procédure de vote et celle qui a été imposée aux organisations syndicales pour le dépôt des listes et des candidatures étaient d’une grande et inutile complexité.
Le scrutin est entaché de nombreuses irrégularités. Les procédures et les informations manquantes ou contradictoires ont empêché des personnels de voter. Il y a eu rupture d’égalité dans la communication officielle des organisations syndicales. La fraude était facile, comme nous l’avons fait constater par huissier. Des organisations syndicales concurrentes ont eu recours à des moyens douteux voire illégaux pour faire voter pour elles ou voter à la place des personnels en leur demandant des informations personnelles et confidentielles.
SUD éducation dénonce toujours le choix du vote électronique et revendique le retour au vote à l’urne. Le choix du vote électronique pose des problèmes de principe sur le contrôle des opérations et sur le secret du vote. L’expérience des deux derniers scrutins nous renforce dans cette opposition. Les syndicats SUD éducation débattront dans leurs instances décisionnelles de l’opportunité de déposer des recours contentieux en annulation de ces élections ; nous prenons toutes les dispositions pour être en mesure de le faire.

3- Décrochage scolaire, personne n’est dupe !
Vous trouverez en pièce jointe, le communiqué de l’AREN 93 (Association des Rééducateurs de l’Education Nationale de Seine Saint-Denis, qui constitue avec les autres AREN, la FNAREN) en réponse à la déclaration faite par Najat Vallaud-Belkacem la semaine dernière sur le décrochage scolaire.
Extrait : « Les plans de lutte successifs contre le décrochage scolaire ne peuvent faire l’économie des RASED et des rééducateurs et rééducatrices agissant au quotidien précocement contre l’échec scolaire. Il est urgent de redonner aux RASED toute leur place, afin que le service public d’éducation assure la réussite de tous les élèves. »

4- C’est bon de rire parfois : le top « décla » 2014 :
« Je n’aime pas les riches. Je n’aime pas les riches, j’en conviens » (F. Hollande),
« Mon adversaire c’est la finance » (F. Hollande),
« J’aime l’entreprise » (M. Valls),
« Je souffre de phobie administrative  » (T. Thevenoud),
« Les yeux dans les yeux, je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte en Suisse » (J. Cahuzac)

5- Les bons conseils du Sud : le dossier administratif.
Il n’existe qu’un seul dossier administratif, pour chaque fonctionnaire, conservé auprès de l’autorité administrative (rectorat pour le second degré, IA pour le premier ...). Tout autre dossier ou partie de dossier (par exemple chez l’IEN, le chef d’établissement, ...) est illégale. Sur le lieu de travail, il est admis que le chef d’établissement ou l’IEN dispose d’éléments sommaires, tels que l’identité et l’adresse. Il a également le droit de conserver ses propres rapports (ceux qu’il a lui-même rédigés). Les pièces administratives doivent être classées et numérotées, il ne doit pas être fait mention d’aucune opinion ou activité syndicale ou politique.
Vous êtes, avec le recteur ou l’inspecteur d’académie, les seuls à pouvoir consulter ce dossier. Si un autre supérieur hiérarchique (IEN, chef d’établissement, …) fait référence au contenu de votre dossier, n’hésitez pas à nous contacter afin que nous lui rappelions le droit.

6- Le mot de la semaine : ordre.
JPEG - 111.9 ko
Campagne de sensibilisation au double sens du mot « ordre » :
« Kevin, va falloir remettre un peu d’ordre dans ta chambre. Et c’est un ordre ! »

Ordre, n.masc : Du latin ordo (« rang, rangée »). 1- Acte par lequel une autorité supérieure manifeste sa volonté à l’égard de quelqu’un, d’un groupe. Le sens d’« ordre religieux » fut premier ce qui suffit à l’ individu sain d’esprit, pour le détester à priori. Syn  : injonction, directive. Cet ordre est aujourd’hui multiforme : il peut être moral, des choses, naturel, contradictoire, débile, des médecins. 2- Action ou manière de ranger quelque chose. Ce sens n’apparaît qu’en 1155. Certains historiens y voient la volonté de mettre fin aux vagues de suicides chez nos amis turfistes. En effet, avant cette date, remporter le tiercé dans l’ordre était impossible. Contr : désordre, bordel, bazar, fouillis.
Il est amusant de constater que lorsqu’il est pluriel, le mot « ordre » devient perméable. La preuve : Ne dit-on pas « rentrer dans les ordres » ?

PDF - 278.8 ko
BH 5-12-2014
PDF - 51.7 ko
réponse mairie de Grenoble
PDF - 54.7 ko
aren

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 26 juin 2018

Publication

651 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

80 aujourd’hui
58 hier
185673 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés