Bulletin hebdo Isère du 13 mars 2015

mardi 24 mars 2015

1- Grève le 9 avril !
Partout, nous soyons salariés du privé, du public, au chômage, retraités ou étudiants, faisons converger nos luttes et faisons échec à la loi des patrons ! Le jeudi 9 avril 2015 sera une journée de grève et de luttes interprofessionnelle pour s’opposer à cette nouvelle attaque contre les droits des travailleurs.

Voir le texte d’appel CGT/FO/Solidaires et les préavis déposés là : http://www.sudeducation.org/Nous-serons-en-greve-le-9-avril.html
JPEG - 39.9 ko
La loi « Croissance, activité et égalité des chances économiques », dite loi Macron, est passée aux forceps le 17 février dernier. Après le pacte de responsabilité et ses milliards d’euros d’exonérations de cotisations patronales, le gouvernement accède une nouvelle fois aux revendications du MEDEF : plus de compétitivité, de profit et d’impunité pour l’exploitation patronale, moins de protection, plus de flexibilité et de précarité pour les travailleurs. Nouvelle offrande au patronat.
Le contrat de travail est jusqu’ici considéré par le code civil comme un « lien de subordination permanent », entre deux parties inégales : l’employeur dicte les règles, le salarié n’a pas d’autre choix que de les accepter pour se nourrir. C’est pourquoi le contrat de travail est régi et protégé par le code du travail. Mais avec la loi Macron, le contrat de travail deviendra un simple contrat ordinaire civil (conclu entre « égaux »), et la relation entre salarié et employeur sera considérée comme une « soumission librement consentie ».
La conséquence directe ? La possibilité offerte aux patrons d’éviter les recours devant les prud’hommes en cas de litige, en proposant au salarié de régler son différent à l’amiable... comme si le rapport de force entre les deux parties était équilibré ! Ajoutons à cela l’assouplissement juridique des Plans de Sauvegarde de l’Emploi (changement de vocable, ça énerve moins les gens que « Plan de licenciements »), permettant aux employeurs de licencier qui ils veulent, l’allègement des peines concernant les délits d’entraves patronaux ou encore la destruction définitive de la notion de métiers pour ne plus parler que d’emplois... Tout y passe : c’est la grande braderie des droits et acquis sociaux.
Toutes ces mesures annoncées dans le secteur privé font forcément écho aux problématiques que les personnels de l’Éducation combattent tous les jours : destruction de l’éducation prioritaire, précarisation des personnels, non remplacement des 80 000 postes supprimés par le gouvernement précédent, subordination toujours plus grandes des travailleurs de l’éducation, etc...
De plus, la mise à mort des prud’hommes concerne directement plusieurs dizaines de milliers de salariés de l’Éducation nationale employés sous contrats de droit privé, et en premier lieu les AVS/AESH sous contrats CUI pour qui les tribunaux des prud’hommes ont permis ces dernières années, et cela de façon massive, d’obtenir le respect du droit à la formation professionnelle et la requalification de leurs contrats en CDI (après intervention syndicale).
Avec la loi Macron, les collectifs de précaires qui défendent leurs droits n’auront pratiquement plus la possibilité de recourir collectivement aux prud’hommes et ne pourront plus non plus être défendus par l’organisation syndicale de leur choix.

2- 14ème jour de grève des facteurs d’Échirolles contre la délocalisation
Les facteurs d’Échirolles sont maintenant à 12 jours de grève, et malgré leur mouvement, leurs actions, le soutien massif de la population (plusieurs milliers de signatures de pétitions), des élus, des associations, La Poste veut faire valider par les instances officielles notre délocalisation le 26 mars, une décision qui rappelle l’utilisation du 49.3 par le gouvernement pour la loi Macron !


Les deux semaines qui viennent vont être décisives. Les facteurs ne lâcheront pas l’affaire.
Ils ont donc pris la décision de mettre en place un comité de soutien le plus large possible, réunissant, associations, personnalités, élus, syndicats, partis progressistes.


La Poste n’est pas un entreprise comme les autres, c’est un service public qui est en train d’échapper au contrôle des représentants de l’État, des élus locaux et nationaux, de la population. C’est inacceptable !
Création d’un comité de soutien ce
samedi 14 mars à partir de 16h30,
salle Pablo Picasso à Échirolles.

Suivra en fin d’après-midi, le grand loto de soutien aux facteur d’Échirolles.

Ce que les facteurs d’Échirolles défendent, ils le défendent pour tous !

Merci de faire circuler largement cet appel !

Signez la pétition en ligne : https://www.change.org/p/direction-de-la-poste-de-l-is%C3%A8re-non-%C3%A0-la-d%C3%A9localisation-des-facteurs-d-%C3%A9chirolles


3- Le mot de la semaine : partenaire.

JPEG - 111.9 ko
Aux origines d’un tube, la confession plagiée d’un prêtre défroqué :
« Vous comprendrez que de tels péchés, parfois sont difficiles à avouer. Alors je cherche et je trouverai cette fille qui me manque tant... Alors je cherche et je trouverai cette fille qui me tente tant, qui me tente tan-an-aaaant ! »

Partenaire, n. masc. ou fém. : vient de l’anglais partner. Il désigne un associé dans le cadre d’un jeu, d’un sport, d’un projet économique ou politique, ou de relations sexuelles... La langue française autorise donc sans aucun problème à faire le parallèle entre partenaires sociaux et partenaires sexuels. Dans les deux cas, les responsabilités et rôles de chacune des parties sont clairement définis en vue de réaliser un objectif commun : l’orgasme, la révolution (pardon, on a dit « commun » !), la paix sociale (mieux). Les partenaires campent souvent sur leurs positions (parfois acrobatiques). Les ébats amoureux ou « négociations » peuvent durer des heures, des semaines, voire des mois ! La conclusion est souvent la même : le partenaire social censé représenté les travailleurs sort de la chambre en déclarant s’être fait baiser... Voilà pourquoi un syndicat digne de ce nom préfèrera la plupart du temps invoquer une mauvaise migraine et avoir besoin de descendre faire un tour dans la rue.

PDF - 202.8 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 21 juin 2018

Publication

649 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

50 aujourd’hui
115 hier
182769 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés