Le 9 avril, on reprend la rue !

samedi 4 avril 2015

SUD éducation section Ardèche appelle à la grève à partir du 9 avril 2015.
Contre l’austérité, pour la défense des services publics et la répartition des richesses, une journée de grève ne suffira pas, la seule alternative pour gagner c’est la grève reconductible jusqu’à satisfaction des revendications...
Le 9 avril, c’est notre signal de la contestation contre le vol du fruit de notre travail et contre la stigmatisation de tous ceux et celles que le système exclut.
Le 9 avril, c’est notre refus d’une société de cupidité au profit d’une minorité de privilégiés, société qui engendre toujours plus d’inégalités et de dégâts écologiques.
Le 9 avril, c’est la défense des services publics et des moyens aux agents qui servent l’intérêt général.
Le 9 avril, c’est notre volonté de lutter contre la politique d’austérité du gouvernement et contre les attaques patronales.

L’austérité, c’est quoi ?

L’austérité c’est se soumettre aux lois des marchés financiers qui font payer la crise et les dettes publiques aux salarié-es, aux retraité-es, aux chômeurs-euses.
L’austérité c’est l’argent public dilapidé dans des exonérations fiscales sans fin au profit des entreprises et des banques et au détriment du financement des protections sociales de toutes et tous.
L’austérité c’est le gel des salaires des salarié-e-s, du dans le privé comme du dans le public, alors que les profits et les dividendes distribués par les patrons explosent.
L’austérité c’est l’ensemble des mesures anti sociales comme la loi Macron qui facilite le travail de nuit et du dimanche, la précarité et les licenciements.
L’austérité c’est organiser la misère et nourrir la montée de l’extrême droite raciste.

Pendant ce temps-là...

La part du patrimoine mondial détenue par les 1 % des plus riches est passée de 44% en 2009 à 48 % en 2014, et la fortune des 80 personnes les plus riches s’élevait en 2014 à 1 900 milliards.
En France, la fraude et l’évasion fiscale sont une perte sèche évaluée entre 60 et 80 milliards, autant de richesses produites par les salarié-es détournées dans les paradis fiscaux et la spéculation. Les dividendes versés aux actionnaires explosent, plus 30 % en 2014, soit plus de 56 milliards d’euros. Pendant ce temps, le gouvernement Valls/Hollande arrose les multinationales à coups de milliards via le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), recule devant les exigences du patronat et cède aux lois de la finance.


Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 12 janvier 2018

Publication

621 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

28 aujourd’hui
72 hier
165625 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés