EPEP : les menaces se précisent !

jeudi 9 octobre 2008

Le 29 août dernier Xavier Darcos s’est prononcé pour la mise en place d’Etablissements Publics d’Enseignement Primaire (EPEP) au premier trimestre 2008.
Le 25 septembre, 3 députés UMP - Benoist Apparu (Marne), Guy Geoffroy (Seine-et-Marne) et Frédéric Reiss (Bas-Rhin) - ont déposé une proposition de loi, qui devrait être examiné à partir de janvier. Vous le trouverez en fin d’article.

Que sont les EPEP ? Que changent-ils au fonctionnement des écoles primaires ?

La mise en place d’un chef d’établissement.

Les instituteurs se sont toujours battus pour que la direction des écoles reste assumée par un collègue enseignant « déchargé de direction ». Ainsi, le directeur reste un collègue. Le projet de décret sur les EPEP répond à la demande du rapport du Haut Conseil à l’Education (HCE d’août 2007) de créer un vrai statut de chef d’établissement permettant d’imposer les réformes ministérielles aux enseignants (désignés comme trop lents à appliquer les consignes ministérielles par le HCE !). Le regroupement des écoles sous la forme d’un EPEP, géré par un Conseil d’Administration (CA).

Les écoles sont gérées par les conseils des maîtres (ensemble des enseignants) et les conseils d’écoles (enseignants + parents d’élèves). Le texte prévoit de regrouper dans un même établissement de 6 à 15 écoles. Cet « établissement » sera géré par un CA, composé à 50 % de représentants des communes (des élus municipaux), 30 % de représentants des instits et 20 % de parents d’élèves. Les choix pédagogiques des enseignants sont soumis à validation par le CA. La « liberté pédagogique » est donc « encadrée » par les élus municipaux (et donc soumise à leurs choix politiques).

La mise en place des EPEP consacre :

-la fin de la liberté pédagogique des enseignants du primaire

-la fin de l’indépendance pédagogique de l’école par rapport aux pouvoirs politiques locaux

-la création d’une hiérarchie entre les collègues des écoles (entre le « chef d’établissement » et les enseignants)
-la multiplication des contrats précaires avec la possibilité donnée aux EPEP de recruter directement des personnels non-enseignants

-la mise en concurrence des écoles entre elles en fonction des « orientations » prises par le chef d’établissement ; concurrence accrue avec la volonté ministérielle de publier et d’afficher les résultats aux évaluations des élèves.


Documents joints

proposition de loi sur les EPEP

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 13 décembre 2018

Publication

669 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

25 aujourd’hui
126 hier
199157 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés