Bulletin hebdo Isère du 12 septembre 2015

mardi 15 septembre 2015

1- La Fédération SUD Éducation appelle tous les personnels à la grève jeudi 17 septembre !
Le 17 septembre doit être l’occasion de se mobiliser dans l’unité pour refuser les contre-reformes et revendiquer les moyens dont nos écoles et établissements ont besoin. Les préavis déposés couvrent l’ensemble des personnels, de la maternelle à l’Université.
Le tract SUD éducation est consultable en ligne : http://www.sudeducation.org/Tous-et-toutes-en-greve-le-17.html
A Grenoble, manifestation à 14H, Préfecture.


2- Nouveaux programmes mais « vieux » socle commun.

Comme il faut faire le buzz, cette année les nouveaux programmes de maternelle sont à l’honneur en cette rentrée mais quoi de neuf sous le soleil ? Rien ou presque…
Et comment se réjouir ? Il était difficile de faire plus inepte que les programmes de 2008 et le problème de fond demeure : l’existence du socle commun.
On aura beau nous raconter qu’une nouvelle version va bientôt exister, l’outil et son essence reste. Faut-il rappeler que c’est sous la férule de F. Fillon en 2005 et en plein mouvement lycéen qu’il a vu le jour ? Certes l’inspiration est européenne mais la volonté de mise en œuvre porte quand même le sceau de ceux qui ont dégraissé l’Education nationale. On pourra reconnaître au passage que cela s’est fait avec l’assentiment du P.S et de ses affidés qui avaient ratifié Lisbonne et applaudi Bologne.
Le socle commun est outil d’asservissement utilisé par nos hiérarques pour le management de l’Education Nationale. A chaque inspection les évangélistes du socle apporte la bonne parole et en dehors de celui-ci point se salut. Pis, celui qui ose le disqualifier encourt un procès en hérésie. L’ironie de la situation c’est qu’on nous assomme avec la charte de la laïcité pendant que l’Education Nationale défend la religion du socle.
Il est donc temps de s’émanciper de cette machine dont le seul objectif est la rationalisation des moyens et la réduction des postes.

3- Le gouvernement joue du pipeau aux enseignants... la police, de la musique aux élèves !
JPEG - 13.6 ko
Nous vivons une époque formidable... Les écoles parisiennes ont eu la joie de recevoir un mail de l’Harmonie des Gardiens de la Paix proposant des concerts en petites formations. Une-deux, Une-deux, ...
« Les concerts hebdomadaires en petites formations, vont du trio d’anches au petit ensemble de batterie-fanfare d’une quinzaine de musiciens. Ces concerts sont organisés en partenariat avec l’éducation nationale. A raison de deux séances par semaine, tous les lundis, les musiciens de la formation présentent aux enfants des écoles élémentaires parisiennes une séance interactive d’une heure, au cours de laquelle ils évoquent leur mission au sein de la Préfecture de Police, l’institution elle-même, ainsi que leur métier de musicien. Tout cela illustré musicalement. »

4- Violence managériale, déni de démocratie et mensonges à La Poste de Villard Bonnot (38) :
Aujourd’hui, La Poste veut licencier un postier, Vincent, et pour cela n’hésite pas à produire un faux document pour arriver à ses fins ! Elle lui reproche de ramener des colis pour finir à l’heure.
Or, depuis trois ans, il dépasse régulièrement ses horaires sans être payé, il informe sa hiérarchie de la mauvaise estimation de sa tournée et de la surcharge de travail qui en découle. Face à l’absence de réponse de sa hiérarchie, Vincent décide de respecter ses heures de service et ramène les colis qu’il n’a pas eu le temps de distribuer. Il se retrouve aujourd’hui en procédure disciplinaire pour être licencié.
En fait, il s’agit de terroriser les facteurs de ce centre pour faire taire toutes contestations.
Bilan d’une année de violence managériale :
- Assignation en plein mouvement de grève de 19 facteurs au tribunal pour « entrave à la liberté du travail ». Malgré les négociations de reprise de travail signées par les deux parties, la Poste fait appel du jugement. Les facteurs se retrouveront à nouveau au tribunal le 7 décembre 2015.
- Multiplication des sanctions cette année : avertissements, blâmes, mises à pied de 3 mois sans salaire, ...
- Production de faux pour licencier un agent.
- Entrave au droit de grève : A la demande de ses collègue le syndicat Sud-PTT avait déposé un préavis de grève le mercredi 9 septembre, jour du conseil disciplinaire. La direction a refusé le préavis de grève et le directeur de l’agence a menacé les agents. Or, La Poste n’a aucun droit de refuser un préavis, c’est aux tribunaux de statuer sur la légalité ou non des préavis. Tout est fait dans ce centre pour empêcher toute expression du personnel. Pour La Poste, la démocratie s’arrête à la porte de l’entreprise.

Les facteurs et les syndicats appellent le personnel du centre et la population de la vallée du Gresivaudan à se mobiliser pour défendre Vincent et le service public postal.

5- Le mot de la semaine : mortadelle.
JPEG - 36.8 ko

1543- Drame de la route : fatale chute de poney dans un virage.
Annonce de l’affreuse nouvelle au jeune promis effondré : « Elle est bien morte Adèle... »
Mortadelle, n.fém. : Spécialité de charcuterie italienne typique de la ville de Bologne. Vous vous demandez bien ce que vient faire ce mot de la semaine !? Nous allons y venir. Un peu d’histoire pour commencer : Hist : Un mortier (en latin mortarium, d’où mortadelle) et un pilon étaient utilisés par les Romains pour écraser et mélanger les restes de viandes de porc et la graisse de gorge. Sel et épices par-dessus et le tour est joué ! (NDLR : Au passage, attention, il y a deux écoles de pensée sur la coupe : certaines personnes la préfèrent en cubes et d’autres en fines tranches). Culture générale : En Amérique du Nord, il existe une charcuterie très proche de la mortadelle qui porte très souvent le nom de bologna. Il a donné, en langage populaire, naissance au terme baloney, qui veut dire « balivernes ». Ces faits historiques et linguistiques rappelés, vous comprenez le choix de « mortadelle » pour cette semaine. Vous ne le saviez pas encore mais ce mot résume à lui seul toutes les balivernes balancées par une institution qui pilonne, découpe en tranches ou en cubes le service public d’éducation et ses personnels. De rien.


Documents joints

PDF - 359.6 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 4 octobre 2018

Publication

657 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

67 aujourd’hui
72 hier
193526 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés