Bulletin hebdo Isère du 19 septembre 2015

mardi 22 septembre 2015

1- Nous avons une nouvelle rectrice !
Claudine Schmidt-Lainé vient tout juste d’être nommée rectrice de l’académie de Grenoble. Toujours curieux et assurément sérieux, nous avons étudié le dossier de la dame. Et c’est avec émotion que nous avons retrouvé dans les archives de l’académie de Rouen (elle y officiait jusque-là en tant que rectrice) sa vision de l’école : « L’éducation nationale a besoin d’un partenariat fort avec l’économie pour assurer une formation de qualité. Nos élèves d’aujourd’hui sont les collaborateurs des entreprises de demain. Ensemble, les entreprises et les établissements de formation doivent développer des réseaux, des chaînes d’actions, au service d’une stratégie commune.  »
Alors, ça fait pas rêver ça ? Nul doute que la cérémonie d’intronisation et le pot de bienvenue se dérouleront cette année au siège du MEDEF histoire de causer rapidement collaborateurs et stratégie commune.
En attendant, interro écrite surprise. « Vous développerez en 10 lignes les initiatives que vous comptez mettre en place auprès de vos élèves mettant en avant les stratégies communes entre l’école et l’entreprise. Mots-clés obligatoires : rentabilité – profit – aliénation - hiérarchie – collaborateur ».

Les meilleurs feuillets seront publiés dans un prochain Bulletin Hebdomadaire et leurs auteurs se verront remettre une photo dédicacée de Pierre Gattaz.
À vos plumes !

2- Evaluation CE2 : le retour !
Après avoir rendu facultatives les évaluations nationales de CE1 et de CM2 mises en place sous la précédente mandature, le MEN a décidé de remettre en œuvre des évaluations diagnostiques obligatoires en début de CE2. S’il y a donc obligation à faire passer ces évaluations, nous tenons à préciser que le protocole reste au bon vouloir de l’enseignant : choix des items, nombre d’items, … tout ceci sera décidé par les équipes pédagogiques. En aucun cas, vous ne pouvez recevoir d’injonctions d’IEN concernant ce protocole. De la même manière, aucune « remontée » des résultats n’est prévue par le texte encadrant ces nouvelles évaluations.
Pour SUD éducation ces évaluations sont incompatibles avec les valeurs et les pratiques d’une école égalitaire, émancipatrice et autogestionnaire que nous revendiquons. Avec cette disposition, le MEN introduit une pseudo liberté dans la mise en œuvre de évaluations, en prévenant par avance toutes les critiques de formatage et de restriction de liberté pédagogique, mais en vain car :
- On sait comment cette artificielle « liberté » va se traduire sur le terrain avec l’instauration d’un pilotage départemental ou de circonscription, accompagné de directives qui restreindront et contraindront les possibilités de choix des enseignants.
- Une fois de plus, aucun temps institutionnel spécifique n’est prévu pour la préparation, la correction et la collecte des résultats de ces évaluations.
- Dans un contexte d’austérité budgétaire, où les RASED sont décimés, les effectifs des classes de plus en plus importants, ces évaluations censées remédier aux difficultés des élèves, ne servent qu’à stresser et stigmatiser socialement un peu plus les élèves et leur famille.
- Cet outil contribue à la standardisation des pratiques de classe, à la restriction de la liberté pédagogique des enseignants et il instaure des outils de mesure de résultats qui permettent de mettre en concurrence les écoles, les enseignants et les élèves.

3- Atteinte au droit de grève :
La DRH de l’inspection académique de l’Isère s’est permis d’envoyer aux enseignants, par voie hiérarchique, un mail déclarant illégale la grève des enseignants du 1er degré le jeudi 17 septembre 2015 alors que les préavis étaient déposés. Interpelé par notre syndicat sur cette grave atteinte au droit de grève, le secrétariat de la DRH nous a dit avoir envoyé un démenti concernant l’illégalité de cette grève. Mais ceci ne « répare » en rien à nos yeux cette tentative d’intimidation qui, une fois de plus, veut empêcher les collègues d’exercer leurs droits. Affaire à suivre...

4- La Cour des comptes revient à la charge...
Selon elle, il y aurait trop de fonctionnaires, et trop bien payés. La Cour choisit donc la formule « offensive » : diminuer les effectifs. Oui ! Diminuer les effectifs du secteur public, donc encore moins de personnel pour la santé, l’éducation, … ça c’est « moderne » : donner des arguments au gouvernement (qui n’en a pourtant pas besoin) pour trancher dans les dépenses publiques et continuer de distribuer sans compter au patronat. Au passage, il est rappelé que, parmi ces dépenses, les primes annuelles données aux recteurs d’académie ont presque doublé... remarque pour une fois pertinente ! Mais c’est un faux procès fait au MEN. Celui-ci comptabilise en effet ces primes en « investissement » puisqu’elles leur sont données pour imposer la pénurie aux établissements scolaires donc faire plaisir à la Cour des comptes.

5- Lutte de classe
La semaine de la rentrée les Atsem grenobloises en lutte pour obtenir plus de moyens ont vu débarquer des commissaires politiques mandatés par la mairie de Grenoble venir déposer des affiches discréditant leur mouvement. Ce n’est pas une plaisanterie et les personnels communaux n’ont guère apprécié le procédé.

6- Le mot de la semaine : verbiage.
JPEG - 36.8 ko
Pour annoncer à Jean-Eude que, dans un contexte économique difficile malgré la hausse des dividendes versés aux actionnaires, il est le collaborateur bénéficiant du futur plan de sauvegarde de l’emploi de la boîte, inutile de se perdre en verbiage : « T’es viré ».

Verbiage, nom masc. : Du moyen français « verbier », signifiant « gazouiller ». Flot de paroles superflues masquant la pauvreté de la pensée. Syn. : blabla. Ex : « Je peux assurer à l’ensemble de la communauté éducative que tout va bien. La réforme des rythmes scolaires a veillé à améliorer les apprentissages des porteurs de projets structurants sur l’ensemble du territoire. Tout est fait pour développer l’accès de tous à une éducation populaire, citoyenne, républicaine, laïque, ambitieuse, moderne, fédératrice, péremptoire et novatrice. Ceci permettra de répondre aux besoins criants de certains territoires avec une pédagogie adaptée, citoyenne, républicaine, laïque, ambitieuse, moderne, fédératrice, péremptoire et novatrice avec des moyens en veux-tu en voilà. » (presque Najat Vallaud-Belkacem) Litt. : « Si tu n’as rien à dire, ne dis rien » (Mark Twain).


Documents joints

PDF - 331.6 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 13 décembre 2018

Publication

669 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

25 aujourd’hui
126 hier
199157 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés