Bulletin hebdo Isère du 9 octobre 2015

dimanche 11 octobre 2015

1- Stage de formation syndicale SUD éducation :
Sud éducation académie de Grenoble, vous propose un stage de formation syndicale les 19 et 20 novembre 2015 :
Le juridique au service des personnels et réflexions sur le syndicalisme.

Tous les détails pour participer en cliquant là : http://www.sudeducationgrenoble.org/spip.php?article592
Attention, votre demande à la hiérarchie doit être envoyée avant le 19 octobre !
Merci de nous informer de votre venue au stage ET de nous contacter si vous êtes confrontés à des refus de la part de la hiérarchie.

Pour finir de vous convaincre, sachez que ce stage est approuvé par Francis Lalanne qui le décrit en ces termes : « plus fort que l’amour, ça ne finit jamais... ». À méditer.
JPEG - 39.9 ko

2- Un salarié et une Inspectrice du travail attaqués pour avoir dénoncé les pressions exercées par TEFAL !
Annecy (74) - En soutien à Laura Pfeiffer et à l’ancien salarié de TEFAL, envoyés en correctionnelle pour avoir dénoncé les pressions exercées par l’entreprise à l’encontre de l’agente, pétition à signer ici : http://plaintetefalsolidarite.wesign.it/fr
Un rassemblement aura lieu le vendredi 16 octobre 2015 à 13 heures devant le tribunal correctionnel d’Annecy. Les détails sont là : http://www.sud-travail-affaires-sociales.org/spip.php?article758

3- Vu par Véro dans la manifestation du 8 octobre à Grenoble !
PNG - 328.8 ko PNG - 267.5 ko

4- La solidarité, l’entraide, l’hospitalité et l’amitié ne sont pas des délits !
Communiqué « Solidaires / SUD Education / Solidaires 31 / Solidaires Comminges » publié le 8 octobre.
Nara Cladera, professeure des écoles à Aspe (31), militante SUD Education (Union syndicale Solidaires), a été interpellée mardi 6 octobre puis placée en Garde à vue, sa maison a été perquisitionnée ; ceci, dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un Juge d’Instruction parisien pour « association de malfaiteurs en vue d’action terroriste ».
Cela s’inscrit dans le cadre de l’arrestation d’une personne que la presse française et espagnole présente comme « le fils du chef historique de l’ETA ». Aux yeux des médias « fils de » semble donc être un motif d’arrestation pour terrorisme…
Pour quelle raison notre camarade, militante syndicaliste, donc internationaliste, qui représente notre organisation localement mais aussi la fédération des syndicats SUD éducation et l’Union syndicale Solidaires, notamment dans le Réseau syndical international de solidarité et de luttes, a-t-elle été interpellée ? Parce que « le fils de » a mangé et dormi chez elle.
Permettre à deux enfants, leur mère et leur père, d’avoir un lieu pour passer des vacances ensemble, n’est pas du terrorisme !
Quand des patrons jettent à la rue des milliers de salarié-es, le Premier ministre et son gouvernement accourent pour les soutenir et qualifient de « voyous » les travailleurs et les travailleuses ainsi agressé-es ! Quand les Etats bafouent le droit des peuples à l’auto-détermination, ils accusent celles et ceux qui le défendent d’être des « terroristes » !
Il n’est pas étonnant que les mêmes personnages satisfassent les demandes du gouvernement du royaume d’Espagne qui, dans l’espoir de voir remonter sa côte de popularité à quelques semaines des élections, réclame des « terroristes ». Qui sont ces « terroristes » ? Il y a quelques semaines, ont été arrêtées comme « terroristes » deux personnes avec qui le même Etat français négociait le processus de paix ; hier c’est au tour d’un un père de famille bossant dans un centre d’appels et ayant repris des cours à l’université depuis deux ans au vu et au su de tous !
La solidarité, l’entraide, l’hospitalité, l’amitié, ne sont pas des fautes ni des délits. Nous dénonçons, d’autre part, la criminalisation des actes de résistance et leur instrumentalisation à des fins électoralistes. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est un droit inaliénable. Nous soutenons Nara et exigeons l’arrêt immédiat de toutes poursuites à son égard.

5- Le mot de la semaine : chemise.
JPEG - 521.1 ko

Octobre 2015- Désignation de Raoul, DRH, par le comité central d’entreprise d’Air France pour annoncer les licenciements : « Ce soiiiir, tu vas licencieeeeer, sans chemiiiiise, sans pantaloooon ».

Chemise, n. fém. : Vêtement léger couvrant le torse avant de licencier, moins après. 1- Olympia 1967, Johnny Hallyday, balance sa chemise au public. « Scandaleux ! » juge Fabius. 2- L’enchemisé Claude Guéant est jugé pour les primes en liquide qu’il a touchées en 2002 quand il était ministre de l’intérieur. 10 000 € mensuels qu’il se partageait avec trois hauts fonctionnaires (NDLR : autant dire qu’ils étaient « cul et chemise »...). Nicolas Sarkozy n’hésite pas à employer le terme de « chienlit ». 3- Les enchemisés de la Société Générale ont fait 2,79 milliards de bénéfices en 2014. En 2015, les bénéfices ont encore augmenté de 25 % mais la Société Générale vient de décider de supprimer 400 agences dans le pays ! Manuel Valls déclare que « ces agissements sont l’œuvre de voyous, il faudra des sanctions lourdes » quand Emmanuel Macron estime de son côté qu’il s’agit de « personnes stupides ».


Documents joints

BH 9 octobre 2015

Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 26 juin 2018

Publication

651 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

6 aujourd’hui
63 hier
187831 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés