Non à m@gistère !

mardi 24 novembre 2015

M@gistère et PairForm@nce ou comment supprimer la formation continue en quelques clics.

À l’instar des enseignant-es du second degré avec PairForm@nce, les enseignant-es du premier degré se voient imposer cette année une formation continue à distance, informatisée, sous le nom de « M@gistère ».

Outre les problèmes techniques lors de la mise en place de ces plateformes numériques, ce dispositif pose la question de l’existence d’une formation continue digne de ce nom et non-imposée. Les stages de plusieurs semaines permettaient l’échange, le partage des expériences. Nous avions encore la possibilité de nous approprier ce temps de réflexion sur nos pratiques, indispensable dans un métier aussi accaparant que le nôtre où l’enseignant-e est souvent isolé-e dans sa classe, et de prendre le temps d’échanger sur les conditions de travail, les revendications, les luttes à mener.

Ces dispositifs ne permettent plus le contact direct. Ils isolent les travailleur-ses ; les forums sont sous contrôle de la hiérarchie. Ils nient la liberté de l’enseignant-e de prendre en charge ses besoins de formation en adéquation avec ses pratiques pédagogiques. Ils amplifient l’infantilisation en instaurant des tutorats sous l’égide de « formateur-trices » volontaires ou contraints, « expert-es » dans la thématique du parcours « choisi ». Ils introduisent et accentuent l’usage d’un vocabulaire de management et d’entreprise qui n’a rien à voir avec la réalité d’un métier qui est avant tout orienté vers l’humain.

Pire, ce système permet une surveillance des plus inquiétante et pourrait à terme entrer dans notre évaluation professionnelle, car chaque intervention ou absence d’intervention sur la plate-forme est tracée. Nous dénonçons le flicage numérique exercé, ainsi que l’absence d’une formation continue solide, sérieuse, voulue et conçue sur les attentes des personnels eux-mêmes.

Plus largement, ces formations à distance participent d’un contrôle massif, par le numérique, des personnels, des élèves et des familles.

SUD Éducation appelle les personnels à boycotter ce dispositif de pseudo-formation. Ne restez pas isolé-e, rejoignez les syndicats SUD Éducation.

Mémo anti-m@gistère
La circulaire n°2013-019 du 4 février 2013 relative aux obligations de service des enseignant-e-s du premier degré prévoit que, parmi les 108h annualisées de notre temps de service, 18h soient consacrées aux animations pédagogiques et à la formation continue. D’après cette circulaire, la formation continue doit représenter au moins la moitié des 18h et doit être, « pour tout ou partie, consacrée à des sessions de formation à distance, sur des supports numériques ».

La circulaire n°2013-123 du 13 août 2013, qui vient rappeler que les 9h de formation continue peuvent être consacrées, « pour tout ou partie », à de la formation à distance, précise que :

« Les sessions de formation à distance sont mises en œuvre par les équipes de circonscription et les conseillers pédagogiques à mission départementale. Ces sessions s’inscrivent dans le cadre des 18 heures statutaires de formation des professeurs des écoles dont l’organisation et le suivi incombent aux inspecteurs de l’éducation nationale. Le temps consacré par chaque enseignant à suivre un parcours de formation est comptabilisé dans ses obligations de service. La durée de formation décomptée au titre de l’inscription dans un parcours de formation est fixée forfaitairement. Elle correspond à la durée annoncée du parcours (3, 6 ou 9 heures). »

A la rentrée 2014, le dispositif M@gistère a été généralisé dans l’Académie de Paris et des formations à distance ont été imposées (à raison de 9h sur les 18h prévues).

Suite aux nombreux dysfonctionnements constatées, le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail ministériel (CHSCT-M) réuni le 12 mars 2015 a émis un avis qui appelait une réponse du ministère :

« Le Ministère de l’Education Nationale a choisi de mettre en œuvre un logiciel de formation à distance « M@gistère ». Il l’a fait sans aucune consultation d’aucun CHSCT à quelque niveau que se soit et ce en contradiction avec l’article 57 du décret 82-453 modifié. Compte-tenu des nombreux problèmes posés par cette formation à distance, le CHSCT M demande que celle-ci n’ait lieu que sur la base du volontariat et qu’aucune sanction ne soit engagée à l’encontre des collègues qui ne veulent pas entrer dans le dispositif, et qu’une véritable formation soit mise en place. »

Le ministère a répondu le 16 juin 2015 sur plusieurs points (le contexte général, les traces numériques et les outils de suivi, le retour d’expériences). S’agissant spécifiquement de M@gistère, le ministère précise que : « Le recours à ce dispositif technique ne revêt aucun caractère obligatoire. »

SUD éducation réclame une formation continue sur le temps d’enseignement. Nous rappelons par ailleurs que la participation aux heures d’information syndicale permet de défalquer jusqu’à 9h sur les 18h d’animations pédagogiques.

PDF - 149.8 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 12 janvier 2018

Publication

621 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

10 aujourd’hui
58 hier
165453 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés