Et si on changeait le monde (des précaires) ?

lundi 12 octobre 2015

Il y a des lois immuables sur terre. Les musulmans s’appellent tous Mohamed, les Roms posent des problèmes de délinquance, les hommes doivent être plus payés que
les femmes..., les pauvres resteront pauvres, et les riches s’en mettront toujours plein les poches !
La gauche a beau tenter une révolution des clichés en appli- quant des règles de droite concernant l’économie de marché, en donnant le pouvoir aux multinationales, et en cassant le service public, les dirigeants de ce monde mettent toute leur énergie à donner au 1 % des plus riches, de plus en plus. Cette part dépasserait les 50 % de la richesse totale produite en 2016 selon l’ONG Oxfam.
Pour que chacun reste bien à sa place, l’administration y met du sien. Il ne faudrait pas que les précaires se mettent à grappiller le pouvoir d’achat des riches !
Tout de même, on respecte la règle qui impose que les sala- riés doivent être payés une fois par mois lorsqu’ils sont men- sualisés. Mais quelquefois, on prend son temps. Cela peut varier du 27 de la fin du mois au 7 du mois suivant.
Alors quand le loyer et les charges sont débités en début de mois et que le salaire n’est pas arrivé, que le compte n’est pas approvisionné, eh bien, on paie des intérêts à des taux plus ou moins légaux. Ces intérêts appauvrissent ceux qui le sont déjà et vont enrichir les établissements financiers et leurs copains.
Pour s’en sortir,nombreux sont ceux qui sont obligés de faire un prêt pour combler leur découvert. Et rebelote : intérêts sur le prêt, intérêt pour les banques, intérêt pour les riches. CQFD.
Quel intérêt auraient-ils à réduire la fracture sociale ?
Parce qu’à Sud Education nous n’acceptons pas la pérenni- sation de la précarité et sa stigmatisation, nous continuerons de lutter aux côtés des salarié-e-s contre la loi du profit.
Les collègues concerné-e-s peuvent demander le versement d’intérêts qui découlent du retard, compte-tenu des règles suivantes :
- la demande doit être faite par chaque collègue concerné ;
- la demande d’intérêts doit être clairement exprimée ;
- la demande doit mentionner clairement : la nature, les caractéristiques de la dette (appelée le principal dans le recours) ;
- la demande doit être faite en recommandé avec accusé de réception.
Le point de départ du calcul des intérêts est constitué par la
date de réception de la demande (d’où le recommandé avec AR, et la forme recours gracieux pour ensuite aller au Tribunal Administratif le cas échéant).
Pour information, le taux légal est de 4,06 % pour le 1er semestre 2015.
Nous vous proposons ci-après un modèle de recours gracieux, susceptible de débloquer la situation très vite. Il est à envoyer à votre employeur.

PDF - 19.1 ko
modèle de recours gracieux

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 24 septembre 2018

Publication

655 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

46 aujourd’hui
93 hier
191194 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés