Contre la destruction du code du travail

mardi 8 mars 2016

Il y a un an déjà avec la loi Macron, le gouvernement dérégulait le travail de nuit et le travail le dimanche, professionnalisait la justice prudhommale, affaiblissait l’inspection du travail et réformait les instances représentatives des salariés afin de les vider de leur pouvoir. Aujourd’hui avec le projet El Khomri, il s’attaque frontalement au code du travail afin de faciliter les licenciements collectifs ou individuels, de remettre en cause la durée légale du temps de travail, de permettre aux employeurs de s’affranchir des contraintes de la loi ou de la négociation collective par le biais des accords d’entreprise, etc.

Nul ne peut contester le caractère profondément réactionnaire de cette réforme : chaque article de ce texte en effet est une attaque en règle contre les droits des salariés et l’ensemble préfigure une régression sociale sans précédent qui nous concerne tous.

Salariés du privé comme agents de l’Etat, c’est tous ensemble que nous devons nous mobiliser, dans l’Education nationale tout particulièrement, pour que les élèves que nous formons ne soient pas destinés à devenir demain des larbins taillables et corvéables à merci, pour que les apprentis ne se voient imposer 10 heures de travail par jour et 40 heures par semaine, et pour que les très nombreux étudiants qui exercent une activité salariée au cours de leur formation et les dizaines de milliers d’agents non titulaires sous contrat privé qui relèvent du code du travail ne
soient pas soumis à ces dispositions scélérates.

Au-delà de l’impérieux devoir de solidarité envers la jeunesse et les salariés de droit privé, il est important de rappeler que les fonctionnaires et les agents non titulaires de droit public sont eux-mêmes soumis aux principes généraux du code du travail et que les dispositions de ce dernier en matière de santé et de prévention s’appliquent directement à la Fonction publique. Les personnels sous statut sont donc comme les autres concernés par cette réforme.

Rappelons en outre, pour ceux qui douteraient encore des intentions de ce gouvernement, les petites phrases du ministre de l’économie sur le statut des fonctionnaires qui ne serait « plus adapté au monde tel qu’il va »… Soyons certains que cette logique qu’on déploie aujourd’hui pour démanteler le code du travail s’appliquera demain contre les agents de l’Etat.

Il faut donc s’y mettre tous et le plus vite possible, sans tenir compte des manœuvres dilatoires déjà à l’œuvre avec l’annonce du report au 24 mars de la présentation du projet de loi. Pas de négociation ni d’arrangement, un seul mot d’ordre

Retrait immédiat et définitif de la loi El Khomri !

MANIFESTONS LE 9 MARS

Rassemblement place de Verdun à partir de midi

Un préavis de grève a été déposé pour couvrir l’ensemble des personnels de l’académie


Documents joints

PDF - 38.2 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 13 novembre 2018

Publication

660 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

17 aujourd’hui
66 hier
196802 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés