Bulletin hebdo Isère du 25 mars 2016

mardi 29 mars 2016

1- Loi « Travail » : continuer jusqu’au retrait !

Les organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) appellent l’ensemble des salariés, privés d’emploi, étudiants, lycéens, retraités à se mobiliser par la grève et à participer massivement aux manifestations le 31 mars pour obtenir le retrait de ce projet de loi !

Si cette réforme n’affecte pas directement les fonctionnaires, nous avons dans les établissements des collègues de droit privé, les contrats aidés (CUI, CAE) qui sont touchés par cette réforme.

Nous sommes solidaires des salariés du secteur privé dans la défense de leurs droits et savons que les dégradations qui les menacent atteindront un jour les services publics et leurs agents.

Ce projet de loi s’inscrit dans la continuité d’une politique libérale que nous combattons :

- Octroi aux entreprises de plus de 40 milliards d’euros sans contreparties dans le cadre du « Pacte de responsabilité », ce qui asphyxie financièrement l’Etat.

- Austérité salariale dans la Fonction Publique (8% de perte depuis 2010).

- Manque de postes dans l’Education Nationale qui conduit à des classes surchargées, à un nombre de remplaçants insuffisant et à une remise en cause du droit à la mobilité.

- Baisse des dotations aux communes qui impacte directement les écoles.

- Réforme des rythmes scolaires qui désorganise les écoles et aggrave nos conditions de travail.

Le jeudi 31 mars, manifestation à 10h, gare SNCF de Grenoble.

Voir tract Sud éducation académie de Grenoble en pièce jointe !

Autres manifestations en Isère : 10h place de la République à Roussillon, 14h30 Champ de Mars à Vienne, 12h cinéma Mégaroyal à Bourgoin-Jallieu.

2- Aux origines de cette loi :

François Hollande n’est que la marionnette de son « amie la finance ». Pas encore convaincus ? Voyez plutôt le témoignage de Nicolas Doisy, « chief economist » (NDLR : on dit comme ça, c’est classe) à la banque Chevreux (Crédit Agricole). C’est l’un des plus grands courtiers d’Europe. Il répondait en avril 2012* au journaliste François Ruffin au sujet du plan de bataille des financiers en cas de victoire de François Hollande aux présidentielles. Cela permet de mieux comprendre les origines de la loi « Travail » puisque ce « chief economist » (NDLR : on ne s’en lasse pas) résumait l’objectif du monde financier en ces termes : « cela revient finalement à réduire substantiellement un certain nombre de garanties dont bénéficient les titulaires de CDI notamment et donc à imposer plus de flexibilité sur les travailleurs français ».

Juste après avoir dit cela, il fut obligé de répondre, un poil gêné, « moi je suis suis en CDI, bien évidemment... huuummm... voilà ». Quelque chose à ajouter ?

*La vidéo de 10 minutes là : https://www.youtube.com/watch?v=4jXmdF8MjNo

3- Collège Pablo Picasso : La famille Zorlu doit être régularisée !

La famille Zorlu est menacée d’expulsion vers la Turquie. Le Tribunal Administratif a validé lundi 21 mars le refus d’un titre de séjour. Pourtant, depuis 2008 cette famille essaie de régulariser sa situation. Aydin et Yildiz Zorlu ont deux enfants : Nergiz a 11 ans et est scolarisée au collège Pablo Picasso d’Echirolles. Elle a une petite sœur, de 4 ans, Aynur, née en France, scolarisée à l’école maternelle.

Le collectif de soutien de cette famille ne comprend pas cette demande d’expulsion et n’imagine pas qu’on arrache deux enfants à leur école et collège, à leurs amis, pour les envoyer dans un pays qu’ils ne connaissent pas.

Le collectif de soutien demande instamment à Monsieur le Préfet de bien vouloir user de son pouvoir discrétionnaire, afin de régulariser la situation de la famille Zorlu et de leur accorder un titre de séjour.

Lien pour signer la pétition : https://www.change.org/p/monsieur-r%C3%A9gularisation-de-la-famille-zorlu

4- « Il faut bien que les dictateurs gagnent les élections, sinon ils n’en feront plus ! »*

En Afrique francophone, trois pays votaient dimanche dernier. Au Congo-Brazzaville, le président Sassou Nguesso, en place depuis vingt-cinq ans, s’apprête à proclamer une fois de plus sa victoire. Au Bénin, l’homme d’affaires Talon va s’asseoir dans le fauteuil de président. Au Niger enfin, le président Issoufou vient d’être réélu avec 92,4% des voix.

François Hollande déclarait au sujet de ce dernier, en juin 2012, qu’il avait « reçu Monsieur Issoufou, président du Niger, qui est un ami que je connaissais avant qu’il ne devienne président, qui lui-même me connaissait avant que je n’accède à la fonction qui est la mienne aujourd’hui. (…) Sur les principes qui nous guident, ils sont communs. (…). Le premier est le principe de démocratie. »**

Notons que parmi les grandes sociétés françaises installées en Afrique, la société Areva est présente au Niger pour l’exploitation de minerai d’uranium (70% des exportations du pays). Or, M. Issoufou est ingénieur des mines de formation et ancien cadre d’Areva. Le hasard fait parfois bien les choses non ? Finalement, qu’importe que les élections se soient déroulées dans des conditions plus que douteuses (NDLR : comment se fait-il en effet que les 99% n’aient pas été atteints dans ces pays ?) ; que les hommes en question aient des profils de dictateurs ou de mafieux : le décorum démocratique a été respecté et les intérêts des grandes compagnies françaises dans ces anciennes colonies sont saufs.

*Jacques Chirac, interrogé hors micro sur l’évolution démocratique du continent africain. Propos cités par Le Canard enchaîné du 28-07-1999, cité par François-Xavier Verschave dans Noir Silence, Les arènes, 2000.

**Source : compte-rendu de conférence de presse - site internet de l’Elysée.

5- Les français sont revêches...

« Beaucoup trop de Français n’aiment pas le CAC 40 » a déclaré vendredi dernier Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie. Ces groupes qui croulent sous les profits, qui licencient à tour de bras, qui paient leurs impôts quand ça leur chante, qui touchent des milliards du gouvernement... et la population ne les aime pas ? En fait Emmanuel, on ne te mérite peut-être pas... Une idée comme ça : Et si tu partais ?

6- Le mot de la semaine : Si.
JPEG - 36.8 ko
Sissi le film, 1955 – Extrait : « Si vous avez de la peine, si la vie est méchante avec vous, réfugiez-vous au cœur de la forêt, elle ne vous décevra jamais. »

Si : 1- Adverbe. Syn : tellement. Ex : « La citation ci-dessus est si belle que je vais la faire mienne ».2- Conjonction qui introduit une condition ou une supposition. Ex : Si nous donnions consistance à la haine de la barbarie capitaliste ? Si nous montrions, par une solide formation polytechnique, comment ce système économique empêche les progrès d’être mis au service de la résolution des véritables problèmes de l’humanité ? Si nous expliquions, par une solide formation historique, que les peuples du tiers-monde et les classes populaires des pays dits « riches » sont également exploités et que leur émancipation passe par leur unité dans la lutte ? Si nous démontrions, par une solide formation scientifique, que la vérité a besoin de raison et d’observation et non de préjugés ou de croyances ? Si nous nous servions d’une solide formation philosophique, linguistique et mathématique, pour permettre à tous les gosses de réfléchir avec leur propre tête et pas avec celle d’une religion, quelle qu’elle soit ?


Documents joints

PDF - 104.3 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 12 janvier 2018

Publication

621 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

10 aujourd’hui
58 hier
165453 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés