CONTRE LA LOI TRAVAIL : ON NE LÂCHE RIEN !

mardi 17 mai 2016
par  PY

Nous appelons toutes et tous à se mettre en grève et à participer aux actions et aux manifestations des jours à venir et notamment ce jeudi 19 Mai à 14h à Aubenas place du Champ de Mars.

Texte IS Aubenas pour le 17/05/16

Amis, Camarades,

Vous le savez tous, le gouvernement « Hollande, Valls » vient d’avoir recours à la mesure la plus réactionnaire que lui permet la constitution antidémocratique de la Vème République, le 49-3

Ce gouvernement au service du MEDEF et de la finance vient de l’utiliser contre tous les travailleurs de notre pays, contre les jeunes, les privés d’emploi, contre la population laborieuse.

Ce gouvernement ultra minoritaire tente de passer en force pour faire croire à ses mandataires qu’il a la situation en mains mais il n’en est rien.

Depuis 2 mois de mobilisation nous avons été des millions à nous mobiliser en signant des pétitions, en participant à des rassemblements et des manifestations, en faisant grève.
Nous avons déjoué toute les tentatives de division orchestrées par le gouvernement pour faire cesser le mouvement.

La menace que nous faisons peser est bien réelle puisque le gouvernement non content de passer en force, continue à essayer de briser, au niveau national, la convergence des luttes avec les mouvements sociaux.
Nous ne sommes pas incompatibles les uns avec les autres, bien au contraire.

Aujourd’hui plus de 70% de la population est opposée à la loi travail. Seuls les possédants, les financiers et les capitalistes s’en réjouissent.

Le gouvernement met tout en œuvre pour terroriser la population.

D’abord les coups de matraque et les gazages dans les manifestations les plus significatives, et puis les manipulations pour inverser l’origine des violences et criminaliser la colère légitime des manifestants.
Faut-il rappeler ici que la première des violences, que les premiers coups portés sont à mettre à l’actif de Hollande, de Valls, de Cazeneuve, d’El Khomry et du MEDEF ?
Est-il utile de préciser que la violence, c’est d’abord l’attaque sans précédent de ce pouvoir prétendument « socialiste », contre le code du travail ?
Faut-il dire et redire que la brutalité, le cynisme et le mépris du gouvernement actuel constituent des violences à part entière dirigées contre le « petit Peuple » qu’on veut mettre au pas ?
Qu’on veut réduire au silence. Qu’on veut exploiter plus, encore plus, toujours plus, pour le plus grand profit des amis capitalistes de Hollande et de sa clique...
La violence sociale, ce sont ceux qui détiennent le pouvoir qui la mettent en place et en font ensuite la promotion.

Aujourd’hui, des manifestations syndicales sont interdites comme à Nantes et des citoyens sont assignés à résidence.

Le gouvernement Hollande-Valls ne veut pas entendre la majorité de la population qui conteste.
Il devra plier sous la grève et sous les blocages.

Aujourd’hui, la grève s ’amplifie avec des reconductions dans de nombreux secteurs comme les ports, les docks, les raffineries, l’ensemble des transports (routiers, aériens, SNCF) et avec des blocages d’infrastructures telles que des ports et des routes.

Nous, syndicalistes, sommes résolus car nous savons ce qu’implique pour les salariés du privé et du public la loi travail :

- c’est le pouvoir absolu du patron

- c’est aussi le droit du travail qui ne serait plus le même pour tous

- ce sont les référendums diligentés par le patron contre l’avis majoritaire des représentants élus des salariés.

La loi travail est une véritable bombe à fragmentation :

- c’est le retour au 19 ème siècle
- c’est la fin des garanties collectives protectrice
- c’est la loi de la jungle

L’intersyndicale pose aux salariés, du privé comme du public, la question de la grève reconductible pour faire plier le gouvernement et le patronat : faire grève plusieurs jours, d’un bloc, plutôt que d’arrêter de travailler un jour par mois.

La paralysie de l’économie est le seul langage qu’entendent patrons et gouvernants.
Nous continuerons à appeler à manifester jusqu’au retrait de cette loi odieuse.

C’est maintenant que nous pouvons retrouver le chemin de la justice sociale, d’une plus juste répartition des richesses, d’un retour aux valeurs de solidarité et de fraternité.

Patrons, financiers et gouvernement veulent nous faire payer la crise dont ils sont à l’origine.
Bloquons l’activité économique du pays pour gagner le retrait du projet de Loi Travail.

Nous appelons toutes et tous à se mettre en grève et à participer aux actions et aux manifestations des jours à venir et notamment ce jeudi 19 Mai à 14h à Aubenas place du Champ de Mars.


Documents joints

Texte IS Aubenas 17.05.16
Tract IS 07 17.05.16
Tract SUD éduc 17.05.16

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 12 janvier 2018

Publication

621 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

4 aujourd’hui
58 hier
165447 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés