Bulletin hebdo Isère du 13 mai 2016

mardi 24 mai 2016

1- Retrait de la loi « travail », NON au 49-3 !

Cette loi concerne tous les salariés : les contractuels, les précaires mais aussi les fonctionnaires ! La casse de tous les droits des salariés du privé prépare la destruction du statut de fonctionnaire. En effet, cette loi synthétise la volonté de détruire les garanties et acquis collectifs par l’individualisation et la mise en concurrence des salariés entre eux, des écoles entre elles, des collectivités entre elles … Elle fait écho aux contre-réformes successives qui attaquent l’Education nationale et la Fonction publique.

L’utilisation du 49-3 est une provocation de plus du gouvernement. La grève reste le meilleur outil à disposition de tous les travailleurs pour contrer cette politique antisociale. Les préavis des syndicats couvrent l’ensemble des personnels de l’éducation nationale. Voir tract en pièce jointe.

En Isère, manifestations mardi 17 mai et jeudi 19 mai !

Grenoble, 10H à la gare.

Bourgoin-Jallieu, 10H30 au cinéma Mégaroyal.

Roussillon, 10H, place de la République.

2- Prime : merci qui ?

Face aux pressions répétées de notre glorieux syndicat, la Ministre de l’éducation nationale vient de céder ! Au terme d’un bras de fer de dingue (et du bras gauche !) elle vient en effet d’accorder une substantielle prime de 800€ annuels aux professeurs des écoles. La Ministre vacille !! Nous ne pouvons que nous féliciter de cette reculade d’un gouvernement aux abois et ne pouvons qu’y voir une conséquence de la vague d’adhésions que connaît notre syndicat cette année. Toutefois, vous avez peut-être constaté (bien que Najat l’ait passé sous silence, par inadvertance certainement...) que certains professeurs des écoles ne bénéficieraient pas de cette prime. Une sorte de catégorie de « sans-dents » : les enseignants de SEGPA, d’EREA, d’ULIS collège, de classes relais, les enseignants référents, celles et ceux exerçant en milieu pénitentiaire, ... Face à cette injustice sans nom et avant le prochain bras de fer, il ne tient qu’à vous de nous rejoindre pour achever le travail : Adhérez ! C’est simple et en pièce jointe !

3- Qui sont les casseurs ?

La métropole de Lyon et le Département du Rhône viennent de faire un chèque de 425 millions d’euros à la banque SFIL (ex Dexia) pour stopper des emprunts toxiques contractés en 2004 d’un montant… de 217 millions. Une belle petite marge pour la banque que les impôts de la population paieront.


4- Le Réseau Education Sans Frontières de l’Isère, RESF38, vous invite :

Le RESF 38 a pour objectif de faire respecter le droit à l’éducation pour tous les enfants habitant en Isère. Ce dernier passe par l’accès à la scolarisation mais aussi à un toit, des ressources… C’est à dire des conditions de vie décentes permettant de grandir et étudier sereinement.

Venez vous informer et en discuter avec nous !

Samedi 21 mai de 15h à 22h

à la MJC Nelson Mandela à Fontaine.

Affiche en pièce jointe à diffuser sans modération sur la voie publique.

6- Triple-Sot :

Il est possible que vous ignoriez que le fier champion français de triple-saut s’appelle Benjamin Compaoré (Sud éducation à votre service). Vous n’ignorez pas, par contre, que François Hollande est notre fier champion de Président. « Oui et donc ? » me direz-vous ! Et bien ces deux champions français ont un point commun assez rigolo : Benjamin Compaoré, après treize années à utiliser son pied gauche comme jambe d’appel et à collectionner les blessures, a décidé, à la stupéfaction de ses proches, de repartir de zéro. Il utilise aujourd’hui le pied droit comme pied d’appel et a simplement déclaré que « les automatismes et les connexions neuro-musculaires ne sont pas du tout les mêmes, il faut que le cerveau réapprenne la coordination, mais apparemment j’y arrive assez bien » (L’Equipe, 20 mars 2016).

Et bien pour François Hollande c’est pareil ! Élu en 2012 en ayant vaguement tenté de faire croire qu’il mènerait une politique de gauche, il nous prouve chaque jour être de droite et déclare que « les automatismes et les connexions neuro-musculaires ne sont pas du tout les mêmes, il faut que le cerveau réapprenne la coordination, mais apparemment j’y arrive assez bien ».

7- Le mot de la semaine : mieux.
JPEG - 36.8 ko
Réunion d’urgence à Europe-écologie, mai 2016 – Les conseillers en stratégie à un Denis Baupin encore sous le choc : « Tu sais Denis, mieux vaut la fermer et se faire passer pour un con que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet. »

Mieux, adverbe : Du latin melius, signifie « d’une manière plus avantageuse ». Ex : Les millions de chômeurs, de retraités pauvres et de travailleurs mal payés ont apprécié à sa juste valeur le « ça va mieux » que François hollande leur a lancé à la gueule car (mais ils l’ignorent sans doute) leur situation est aujourd’hui « plus avantageuse ». De la même manière, les personnels de l’éducation nationale ont particulièrement goûté la déclinaison du « ça va mieux » faite par Najat Vallaud-Belkacem aux enseignants des classes surchargées, aux précaires de plus en plus nombreux, aux élèves attendant désespérément un ou une remplaçante, ... C’était le 3 mai dernier et le gouvernement avait réuni les « acteurs de l’éducation » pour faire la promotion de sa politique en ce domaine. Bien tenté Najat !

PDF - 612.7 ko
PDF - 68.4 ko