Bulletin mensuel Haute Savoie janvier 2017

mardi 10 janvier 2017
par  Laure

Sommaire :
1) EVALUATION : Rassemblement dans toute la France le 1er février
2) NON au LSUN
3) Des nouvelles d’Ecopla
4) Resf : pétition en soutien à Mme Batijar et Mr Ibrahimi, d’origine Bosniaque et Kosovar
5) stage syndical jeudi 16 et vendredi 17 février à Aubenas en Ardèche
6) Bonne année !

1) EVALUATION : RASSEMBLEMENTS DANS TOUTE LA FRANCE MERCREDI 1er FEVRIER

Communiqué CGT Educ’action, FNEC FP-FO, SUD éducation

Le 6 octobre, la CGT Educ’action, la FNEC FP-FO, SUD éducation, se sont adressées en commun à la ministre de l’Education nationale pour lui demander de renoncer à la mise en place de son projet sur les modalités d’évaluation des personnels d’enseignement et d’éducation, ainsi que sur la création d’un nouveau grade à accès fonctionnel.

Nos 3 organisations ont alerté ensemble les personnels les appelant à se réunir dans les établissements secondaires et les écoles et à s’adresser à la ministre sur ces revendications : « le projet de la ministre Vallaud-Belkacem sur l’évaluation des enseignants ne doit pas voir le jour, la ministre doit y renoncer. »

La ministre n’a pas répondu à notre courrier du 6 octobre dans lequel nous lui demandons de nous recevoir dans l’objectif d’ouvrir de véritables négociations sur d’autres bases.

A l’occasion du CTM du 7 décembre, nos organisations y siégeant ont voté contre le projet de décret.
Nous refusons la logique de ce projet qui repose sur les entretiens professionnels, sur des critères subjectifs et qui est l’instrument de l’arbitraire et de l’individualisation. Il est dangereux, inacceptable.

Ce projet obéit à la même logique que celle du décret Chatel de 2012 qui avait été abrogé après l’élection de François Hollande suite à la mobilisation des personnels appuyée sur l’action commune des organisations syndicales.

La « revalorisation » des grilles indiciaires dont se targue la ministre est en fait un miroir aux alouettes avec des augmentations de salaire en trompe-l’œil qui sont très loin de compenser les pertes de salaire accumulées depuis des années.

Nos 3 organisations appellent les personnels à poursuivre et amplifier la campagne d’information et de mobilisation pour que la ministre renonce à son projet. Des centaines de prises de position, de motions ont été adoptées pour exprimer cette revendication. Des milliers de signatures ont été recueillies, des motions communes souvent intersyndicales ont été adoptées, des vœux communs dans les CT ont été votés.

La FNEC FP-FO, la CGT Educ’action, et SUD Education appellent les personnels à participer aux rassemblements organisés le 1er février afin d’y déposer l’ensemble des motions, pétitions, prises de position demandant l’abandon du projet ministériel :
- au ministère à 15h, où une délégation demandera à être reçue
- dans les rectorats et départements à l’appel de nos sections et syndicats locaux

Signez et faites signer la pétition, faites-la connaître dans votre école :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfu2mzg4Ku3yY7j8EbZes2vRtoCS0A_5mdCGK9JuUcW9OieCQ/viewform?c=0&w=1

2) NON au LSUN
 
 De Base élèves, à LSUN en passant par le LPC ... le fichage n’a pas sa place dans nos écoles.
SUD éducation dénonce ce livret scolaire numérique comme un outil de formatage pédagogique, comme un casier scolaire débouchant sur une exploitation dangereuse de données personnelles, représentant une surcharge inutile de travail pour les enseignants.
SUD éducation appelle les collègues à ne pas remplir le LSUN.
Le tract en pj.

3) Des nouvelles d’Ecopla

Le jeudi 14 décembre, nous étions plus de 500 à la Bourse du travail de Grenoble à l’appel de Fakir pour soutenir les 12 employés d’Ecopla seule entreprise de fabrication de barquettes en aluminium en France.
Malgré la viabilité financière de l’entreprise dont les actifs servent à compenser les pertes du groupe dans sa filiale en Angleterre et la confiance des clients qui continuent à solliciter le service commercial pour de nouvelles commandes, la justice avait décidé la fermeture ainsi que la vente des machines à une entreprise italienne pour rembourser les créanciers. Le ministère public (Macron) n’a pas fait de recours pour défendre la proposition des employés de reprendre l’entreprise en SCOP aux regrets même de la Présidente de la cour du tribunal de commerce. Ils ne peuvent donc faire appel de cette décision. 
Les salariés s’étaient pourtant prononcés pour la reprise de l’usine à l’occasion d’une opération citoyenne.
Des événements sont intervenus depuis, à Saint-Vincent-de-Mercuze, qui leur ont fait changer d’avis. La parole restant évidemment aux salariés, la manifestation du samedi 14 janvier est annulée.
Lire l’article de Fakir ici : http://www.fakirpresse.info/ecopla-demobilisation-generale

4) Resf : pétition en soutien à Mme Batijar et Mr Ibrahimi, d’origine Bosniaque et Kosovar

Message de Réseau éducation sans frontières :

Ils sont en France depuis 2006. Ils ont trois enfants scolarisés à Toulouse. Déboutés de leur demande d’asile ils ont reçus une Obligation de quitter le territoire français (OQTF), alors qu’ils réunissent tous les critères pour obtenir un titre de régularisation et vivre sereinement en France : Mme Batijar a travaillé pendant six ans, les enfants ont toujours été scolarisés, ils maîtrisent la langue française et sont parfaitement intégrés.

Au vu des dix années passées en France, de l’intégration de la famille, de la connaissance et du respect des codes et des lois françaises, nous demandons à ce que les membres de la famille soient régularisés. Ils n’ont plus aucune attache dans leur pays d’origine, les enfants ont grandi ici, leurs amis, leur éducation, leur langue, tout les rattache à la France. Une expulsion de Mme Batijat et Mr Ibrahimi serait catastrophique pour les enfants, dont le pays est la France, et qui n’aspirent qu’à poursuivre leurs études, dans un cadre de vie serein et sécurisant. Une séparation et un éclatement de la cellule familiale rendraient ces enfants démunis. L’angoisse, la peur et l’insécurité dans laquelle la famille se trouve est inhumaine.

Cette situation est intolérable au regard des traditions humanistes de notre pays et des valeurs de la République. C’est pourquoi nous demandons au Préfet de Haute Garonne de revoir sa décision et d’accorder la régularisation demande de Mme Batijar, Mr Ibrahimi et leurs enfants.
Voici le lien : http://resf.info/P3138

5) stage syndical jeudi 16 et vendredi 17 février à Aubenas en Ardèche

A quoi doit servir l’école ?
Toutes les infos en pièce jointe

6) Bonne année !!!

Avec Fillon au moins c’est clair : on va morfler !
https://www.facebook.com/LeVraiFillon/videos/vb.1235882476470267/1261472813911233/?type=2&theater


Documents joints

PDF - 105.8 ko
PDF - 80.7 ko
PDF - 1.5 Mo

Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 12 janvier 2018

Publication

621 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

52 aujourd’hui
73 hier
165437 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés