Bulletin mensuel Haute Savoie mars 2017

mercredi 15 mars 2017
par  Laure

Au sommaire :
1) Qui veut la peau des rased ?
2) LSU : Quand les éditeurs privés se jettent sur les saisies.
3) Évaluation des enseignant-e-s du 1er et du 2nd degrés

4) Projet de nouvelle circulaire EREA:poursuite de la casse de l’enseignement adapté
5) J’accuse !

1) Qui veut la peau des RASED ?
Du CAPPEI à la liquidation de l’adaptation...

Le ministère est en train de mettre en place un nouveau diplôme, le CAPPEI, en remplacement des CAPASH et 2CA-SH. Ce diplôme commun aux enseignant-e-s des premier et second degrés, fait disparaître les options (A, B, C, D, E, F et G). La « spécialisation » porte désormais sur le type de poste occupé, avec une formation qui n’offre que 52 heures « d’adaptation au type de poste »(1).
Pour les personnels des RASED, ce nouveau décret annonce la fin des deux missions distinctes jusqu’ici assurées par les maître-sse-s E et maître-sse-s G. Les enseignant-e-s suivront désormais la même formation quelle que soit leur mission au sein du RASED (aide à dominante pédagogique ou aide à dominante relationnelle). Ceci signifie que ces personnels seront interchangeables au sein des pôles ressources.
Cette nouvelle formation et l’ensemble des mesures adoptées dans l’enseignement spécialisé depuis 2013 et la loi de Refondation de l’école nient la spécificité de l’adaptation scolaire qui s’adresse à des élèves qui ne relèvent ni du champ médical ni du handicap. Or, la difficulté scolaire est, pour beaucoup, la conséquence de conditions sociales et concerne en premier lieu les enfants de milieux populaires.
Les élèves en grande difficulté scolaire, au lieu d’avoir des enseignements adaptés à leur situation, sont ainsi renvoyé-e-s à des traitements médicaux ou paramédicaux, ou conduit-e-s vers des structures externes au service public d’éducation. Cette disparition de l’adaptation implique logiquement la liquidation des RASED, des SEGPA, des EREA…
À point nommé, sort au même moment une étude assassine de l’IREDU (institut de recherche sur l’éducation ) sur l’impact prétendument négatif qu’auraient les RASED sur les apprentissages des élèves. En ne se basant que sur des études statistiques réalisées en 1997 par la DEPP (Direction de l’évaluation et de la prospective), sans enquête de terrain dans les écoles, l’institut soutient la politique de destruction des RASED poursuivie depuis 2008 avec 5000 postes supprimés n’ayant jamais été recréés. D’autres études de terrain montrent pourtant l’efficacité des RASED (2) ... lorsqu’ils ont les moyens d’assurer leurs missions.

SUD éducation réaffirme le rôle positif des RASED et la nécessité de l’enseignement adapté. Nous revendiquons la baisse des effectifs des classes spécialisées et des classes ordinaires, du temps dégagé pour le travail en équipe, la restitution des 5000 postes de RASED supprimés, le développement de RASED complets et de proximité.
Pour SUD éducation, une école réellement inclusive ne peut être mise en œuvre sans modifications importantes des politiques actuelles, sans repenser la formation, sans concevoir un réel budget à la hauteur des ambitions, sans repenser le cadre global de la société.

En pièce jointe, le communiqué du Collectif RASED dont SUD éducation est signataire, à propos de l’étude de l’IREDU sur les RASED.

2) LSU : Quand les éditeurs privés se jettent sur les saisies.

Ça y est ! La chasse est ouverte. Avec la création du LSU dont la complexité, le fichage et l’arbitraire ont développé chez les enseignants une posture de rejet à défaut de lutte, il fallait bien s’attendre à ce que le ministère autorise un enrobage libéral et coloré à ce qui est tout de même une mise à mort de la liberté pédagogique en matière d’évaluation. C’est fait avec les autorisations bientôt délivrées à pas moins d’une trentaine d’éditeurs privés de proposer aux établissements du 1er ou second degré leur logiciel maison de saisies, de gestion et de calcul des résultats d’évaluations pour les verser ensuite vers la plateforme ministérielle. « Tous les éditeurs pourront s’interfacer avec le LSU à partir du moment où ils respectent le contrat d’interface. Seuls les éditeurs conformes et testés par le MENESR seront mentionnés sur eduscol. Cependant, le choix de l’éditeur relève de la responsabilité du chef d’établissement, voire, le cas échéant, de l’enseignant, mais sans aucune garantie quant à la qualité des transferts : il faudra alors vérifier scrupuleusement l’exactitude des données transférées. » Voici ce qu’on peut lire sur le site Eduscol sur sa page FAQ concernant les applications « tierces » (mot inventé pour ne pas avoir à écrire « privées ». Le grand marché est donc ouvert, à qui présentera au moindre coût (en argent et en temps) sa plateforme de saisie. Ces éditeurs ne reculent devant aucune stratégie commerciale pour attirer le chaland : deux mois d’essais gratuits, période d’essai au montant déductible en cas d’achat définitif. Elle est belle ma plateforme ! Et avec je vous rajoute un tapis de souris gratuit...
« Saisissez, on s’occupe du reste ! » semble être le message publicitaire lancé par ces officines dont les sites rivalisent de couleurs et de logos très cool pour mieux faire passer cette mise au pas. On peut même comprendre que le choix d’un éditeur non accrédité est possible, c’est la liberté totale !
Mais qu’en est-il de la fiabilité et de la protection des informations que les enseignants verseront sur ces plateformes ? Quels usages celles-ci pourront-elles en faire ? Comment un service public peut-il permettre l’ouverture au secteur concurrentiel de données privées relevant de sa stricte responsabilité ? Qu’est-ce qui garantit que les algorithmes de calcul des compétences seront les mêmes d’un éditeur à l’autre ?
Pour SUD éducation, le LSU n’est pas acceptable et nous demandons son retrait ou au moins sa suspension. Nous incitons fortement les enseignants à ne pas renseigner ce document dans l’état et à ne surtout pas confier les données d’évaluations à des gestionnaires privés.

3) Évaluation des enseignant-e-s du 1er et du 2nd degrés
Attention aux mesures transitoires pour 2016-2017

Le nouveau système d’évaluation entrera réellement en en vigueur à la rentrée 2017. Mais des dispositions transitoires de janvier à juin 2017 ont été transmises aux inspecteurs et aux inspectrices ; certain-e-s enseignant-e-s vont devoir être inspecté-e-s alors qu’ils ou elles ne devaient pas nécessairement l’être.
Vous trouverez en pièce jointe les mesures transitoires au PPCR applicables dès cette année, histoire de voir si vous ferez partie des collègues "inspectables avant fin juin 2017".

4) Projet de nouvelle circulaire EREA:poursuite de la casse de l’enseignement adapté

Dans les EREA qui ont subi les suppressions de postes de professeur-e-s des écoles éducateurs/trices (PEE) à la rentrée 2016, les difficultés majeures s’accumulent : augmentation des conseils de discipline, démission d’AED, souffrance au travail des surveillant-e-s et des enseignant-e-s, dégradation du climat scolaire… C’est dans ce contexte que le ministère a décidé de réécrire la circulaire de 1995 qui décrit les missions et le fonctionnement des EREA. La nouvelle circulaire doit être publiée d’ici mai 2017. elle prévoit notamment :
- des nuitées assurées par les AED
- la suppression des missions et des postes de PEE
- une augmentation des effectifs
- un flou total sur les ORS des PEE

SUD éducation dénonce ce projet de circulaire. Il est inacceptable.
Non au démantèlement des EREA et de l’enseignement adapté du second degré.
Oui à son renforcement avec des enseignant-e-s éducateurs/trices spécialisé-e-s formé-e-s et des moyens supplémentaires pour la réussite scolaire de tous les élèves scolarisé-e-s en EGPA.

Lirel’article entier

5) J’accuse !

Nous relayons une lettre écrite par un travailleur social depuis plus de 15 ans, qui œuvre dans le secteur de la protection de l’enfance en Haute Savoie et qui ne peut plus cautionner certaines prises en charge, notamment s’agissant des jeunes « MNA » ( Mineurs Non accompagnés »). Il lance l’alerte. Vous la trouverez en pièce jointe.


Documents joints

Communiqué collectif rased
J'accuse
Mesures transitoires inspection 2017
Bulletin mensuel mars 2017

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 26 juin 2018

Publication

651 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

105 aujourd’hui
76 hier
185387 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté