LE 1ER MAI (ET APRÈS)

Prise de parole Solidaires à Aubenas
mercredi 2 mai 2018
par  PY

DANS LA RUE, PARTOUT DANS LE MONDE, POUR LES DROITS DE TOUTES LES TRAVAILLEUSES ET TOUS LES TRAVAILLEURS, UNE SEULE CONSIGNE : REPRENDRE LA RUE !

Journée internationale de lutte des travailleurs/euses Un 1er mai de lutte, social et internationaliste

Dans le contexte actuel de mobilisations face à l’ampleur des attaques de Macron et son gouvernement, le 1er mai, journée internationale de manifestations, de revendications et de solidarité entre les travailleurs et les travailleuses, prend cette année une importance toute particulière et constitue une étape importante de la convergence des luttes.

Le conflit des cheminots marque son 2e mois de mobilisation pour un service public ferroviaire et la préservation de leur statut.

Les étudiants et étudiantes en lutte ont subi dans de nombreuses facs des évacuations violentes et la répression comme seule réponse à leur attente légitime d’un système éducatif qui n’institue pas la sélection inégalitaire comme perspective d’avenir.

Chez Air France, les salariés ne lâchent pas non plus.

D’autres secteurs sont ou entrent en lutte à la Poste, dans le commerce, l’éducation ou les finances publiques... les syndicats de Solidaires appellent à la grève à compter du 3 mai.

Tout le mois de mai, faisons masse pour refuser les politiques de Macron et amplifions les mobilisations !

Les sujets de mécontentements et de colère se multiplient : réforme de l’assurance chômage, hausse de la CSG, attaques sans précédent contre les services publics et la fonction publique avec des situations dramatiques dans les hôpitaux et les EHPAD, loi asile... et les réformes futures sur les retraites, le financement de la dépendance par un 2e jour de travail non payé. Toutes ces mesures renforcent les inégalités et sont au seul profit du Medef et des plus nantis. Elles s’accompagnent de répressions syndicales et de violences comme celles employées lors de l’évacuation de la ZAD.

Le gouvernement, les patrons prétendent aller jusqu’au bout... montrons leur notre détermination. Le 1er mai marque la solidarité de tous les travailleurs et toutes les travailleuses et la lutte contre les politiques anti-sociales et liberticides. Il est aussi une journée de lutte contre le racisme et l’extrême droite, contre des idées et des politiques racistes et nauséabondes.

Tout peut basculer, refusons leur monde d’injustices et d’inégalités, luttons pour le changer !

Nous connaissons la force de la solidarité en action pour la défense des droits des travailleurs et travailleuses, des droits des peuples opprimés, des droits des femmes... Ce 1er mai doit à nouveau être un grand jour pour l’internationalisme et renforcer la solidarité entre les peuples.

Avec le peuple palestinien victime d’une répression qui cause de nombreux morts pour avoir simplement manifesté 70 ans après l’exode forcé et la dépossession de ses terres.

Avec le peuple kurde soumis à une guerre et une répression féroce de la part de la Turquie.

Avec le peuple syrien qui s’est révolté massivement et pacifiquement contre la dictature de Bachar El Assad et a subi une guerre féroce qui laisse la population exsangue.

Avec les travailleurs et travailleuses d’Allemagne qui luttent aussi pour leurs salaires dans la Fonction publique, les trains, les aéroports, et avec ceux et celles qui en Belgique ont lutté contre les lois travail et s’apprêtent à défendre leur système de retraite.

Avec les livreurs et livreuses à vélo qui s’organisent dans toute l’Europe pour leurs droits contre les plateformes prédatrices…

Avec les travailleurs et travailleuses de Chine qui construisent dans des conditions d’exploitation maximales les biens de consommation qui font la richesses de multinationales prédatrices.

Avec les ouvrières du Rana Plaza qui cherchent toujours la justice cinq ans après l’incendie lié aux conditions d’exploitation honteuses dans lesquelles les compagnies occidentales de l’industrie textile les exploitent au Bangladesh.

Avec les femmes de l’Etat espagnol, et celles d’Argentine qui ont massivement fait grève le 8 mars contre les violences, pour leurs droits et les droits de toutes les femmes.

Le 1er mai (et après) : dans la rue, partout dans le monde, pour les droits de toutes les travailleuses et tous les travailleurs, une seule consigne : REPRENDRE LA RUE !


Documents joints

mai 2018-pdp Solidaires - Aubenas

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 10 décembre 2018

Publication

667 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

8 aujourd’hui
118 hier
198785 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés