lettre d’information drômoise

novembre 2018
dimanche 11 novembre 2018
par  Sophie

Lettre informations drômoises

1 – Viré pour un mauvais stationnement ?
Le 21 juin 2018, Christophe, facteur à Lyon était violemment interpellé par la police municipale de Mr Collomb et placé 4 heures de garde à vue.
Son crime ? Mauvais stationnement lors de la distribution de ses colis. Conséquence des conditions de travail calamiteuses, des milliers de facteurs et factrices sont obligé·e·s de se garer tous les jours dans les mêmes conditions.
Plus de précisions ici

2 – PAS DE PRISON FERME NI AVEC SURSIS POUR LES ÉTUDIANTS DE NANTERRE MOBILISÉS !
Mercredi 17 octobre, était rendu le verdict dans le procès de trois étudiants, militants à l’université de Nanterre et il est tout simplement scandaleux ! L’un des étudiants, Stan, est relaxé. Mais les deux autres sont condamnés, dont l’un, Victor, élu à la CFVU de l’université, à quatre mois de prison avec sursis, et l’autre, Roga, à six mois de prison ferme ! Ce verdict ne peut que susciter l’indignation. En effet, ces étudiants n’avaient rien fait d’autre que de se réunir en assemblée générale lors de la mobilisation du printemps dernier contre Parcoursup, une AG alors dispersée de manière particulièrement violente par la police
Plus de précisions ici

3 – EN GREVE lundi 12 novembre 2018 !
Contre les suppressions de postes et la précarité, pour des embauches massives de fonctionnaires et la titularisation sans condition des personnels en contrats précaires ! Contre les réformes Blanquer, ni amendables, ni négociables !
Vous trouverez dans cet article tout le matériel de mobilisation pour le 12 novembre (appel intersyndical, tract…)
Rassemblement et manifestation
14h30 Champ de Mars à Valence

4 – #pasdevague, surenchère sécuritaire : le dossier de SUD éducation
La diffusion samedi 20 octobre d’une vidéo montrant une collègue de l’académie de Créteil braquée avec une arme factice a été suivie par la multiplication, sur twitter, de messages accompagnés du hashtag #pasdevague, jusqu’à atteindre 20 000 messages. Depuis, la récupération politique par la droite et l’extrême-droite n’a pas traîné. Et ce vendredi 26 novembre, les ministres de l’éducation, de l’intérieur et de la justice ont annoncé une flopée de mesures sécuritaires, policières, réactionnaires. Le point par la fédération SUD éducation, accompagné de visuels à utiliser sur les réseaux sociaux.
Tout le dossier ici

5 – Stage de 5 jours en entreprise pour les personnels : tout pour l’entreprise, rien pour la formation et le droit syndical
La fédération SUD éducation a découvert avec étonnement les propositions du Cerpep ( Centre d’Études et de Recherches sur les Partenariats avec les Entreprises et les Professions) qui offre aux personnels de l’Éducation nationale la possibilité de faire des stages en entreprise jusqu’à 5 jours ! Au menu, la possibilité “de découvrir des métiers, des pistes d’orientation pour les élèves”, “d’approfondir leurs compétences disciplinaires”, mais aussi “d’offrir un accompagnement en management pour les postes des personnels d’encadrement.”
Plus de précisions ici

6 – Liberté et relaxe pour les 7 de Briançon
Ils risquent la prison pour avoir aidé des personnes migrantes en danger dans les Alpes. Bastien, Benoit, Eleonora, Juan, Lisa, Mathieu et Théo vont être jugé·e·s le 8 novembre 2018 au tribunal de Gap (Hautes-Alpes).
Leur seul tort : avoir participé le 22 avril dernier, dans un contexte de militarisation croissante de la frontière franco-italienne, à une marche solidaire pour dénoncer les agissements du groupuscule Génération Identitaire qui menait une opération d’intimidation violente et d’incitation à la haine au col de l’Echelle (Briançon).
Pour cela, ils risquent jusqu’à 10 ans de prison et 750 000 euros d’amende. Il s’agit de peines normalement réservées à la criminalité organisée.
La pétition ici

7 – Pas d’enfant à la rue Valence
A Valence le froid et la pluie rendent de plus en plus difficile la situation des familles demandeuses d’Asile. Le préfet semble bien dormir sur ces deux oreilles, seulement 4 personnes sont chargées de prendre en compte les demandeurs d’Asile et en attendant femmes enceintes, enfants et jeunes adultes sont condamnés à vivre dehors.
Votre soutien est nécessaire. 100 d’entre vous avec 5 euros et nous aurions les 500 euros nécessaires pour assurer des repas. Faites circuler parmi vos proches. 
www.lepotcommun.fr/pot/gfkqxbkn


Documents joints

PDF - 341 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 10 décembre 2018

Publication

667 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
13 Auteurs

Visites

136 aujourd’hui
118 hier
198913 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté