vendredi 5 novembre 2021

Nous n’avons pas besoin de chef-fes dans nos écoles !

Non à la loi Rilhac


La proposition de loi « créant la fonction de directrice ou de directeur d’école » dite « loi Rilhac » a été votée à l’Assemblée nationale en deuxième lecture le mercredi 29 septembre. Elle vise à donner au directeur ou à la directrice « une délégation de compétences de l’autorité académique » et « une autorité fonctionnelle ». Ce changement profond des missions et du statut des directeurs et directrices aboutirait à un véritable bouleversement du fonctionnement de l’école publique.

Ce que cela signifie concrètement

Le directeur ou la directrice aura le pouvoir d’imposer les choix de formations, de décider seul-e, pour finir, de l’organisation de l’école. Il-elle aura un droit de regard sur les pratiques pédagogiques des enseignant·es, sur la validation de leurs projets, sur leur « manière de servir ». Il-elle pourra aussi recruter nos collègues, comme le prévoit l’expérimentation lancée par le président de la République à Marseille, qui pousse à son terme la logique de la loi Rilhac. Tout est envisageable, puisque nous ne saurons pas, avant que la loi soit votée, ce qui se cache derrière la délégation de compétences. Les conclusions du Grenelle nous en donnent une petite idée, mais ce sera précisé plus tard par décret par le ministre.

Il est totalement illusoire de croire que cette loi facilitera le fonctionnement des écoles. Car être chef·fe ne diminuera pas le temps de travail des directeurs et directrices, mais dégradera le relationnel avec les équipes, en passant d’un fonctionnement démocratique et collectif avec un rôle d’animateur·trice et de coordinateur·trice de l’équipe enseignante à un fonctionnement vertical et directif.

Pourquoi introduire un.e chef.fe dans l’école ?

C’est le résultat du nouveau management et
c’est tout simplement pour renforcer les exigences venues d’en haut : le ou la directrice servira de courroie de transmission entre le ministre et les enseignant.es.
JPEG - 376 ko

Des conditions de travail insupportables

Bien sûr, la situation actuelle est loin d’être satisfaisante. Les directeurs et directrices manquent de temps pour échanger, se concerter, réfléchir avec leurs collègues, sont de plus en plus isolé·es et font face à une avalanche de tâches administratives plus ou moins utiles. Depuis des années, leurs tâches s’alourdissent (augmentation du nombre d’interlocuteurs et interlocutrices, place du numérique, injonctions administratives diverses et variées).

Le 21 septembre 2019, notre collègue, Christine Renon, mettait fin à ses jours et dénonçait ces conditions de travail insupportables.
Depuis, nous ne pouvons que constater que malgré les promesses d’allègement et de simplification, c’est l’inverse qui se produit. Cette nouvelle loi ne fera qu’aggraver encore la situation.
JPEG - 20.7 ko

Quelle solution ?

La solution, ce n’est pas de renforcer la coupure entre les collègues d’une même école, mais de donner plus de moyens humains, plus d’enseignant.es, plus de temps pour gérer la direction. C’est de permettre une prise en charge collective par l’équipe de la gestion de l’école et bien sûr aussi de faire disparaître toute les tâches inutiles ou qui ne doivent pas incomber à la direction (PPMS, élections…).
Le fonctionnement démocratique de l’école, où les décisions sont prises collectivement au sein du conseil des maîtres et des maîtresses est une richesse, il doit être préservé.

Cette loi ne résoudra aucun problème mais modifiera en profondeur le fonctionnement des écoles, en le dégradant et en introduisant cette politique de management bien connue dans le secteur privé, destructrice de nos savoir-faire et de nos conditions de travail.

Nous mobiliser !

Pour obtenir le retrait de cette proposition de loi, qui doit repasser en deuxième lecture au Sénat à partir du 20 octobre, il faut nous mobiliser.

Le 7 octobre, une tribune de 50 directeurs et directrices, rejoints depuis par plus de 2320 collègues, est parue sur le site du Café Pédagogique.

Il faut faire plus, il faut réagir à cette attaque et obtenir la suppression de cette loi.

SUD éducation propose et prépare des outils pour cela :
- Appels à la grève, le 19 octobre ou plus tard.
- Rassemblements le 20 octobre, jour du vote de la loi au Sénat.
- Meeting avec des personnalités proches de l’école.
- Votation symbolique dans les écoles.
- Lettre explicative pour les parents.
- Motion du conseil des maîtres et des maîtresses.
JPEG - 35.4 ko

PDF - 607.4 ko
Tract SUD vs Rilhac

Articles les plus récents

lundi 15 novembre 2021

Bulletin erratique Ardèche SUD éducation Ardèche

Au Menu : 1) Nous n’avons pas besoin de chef-fes dans nos écoles ! 2) Mutations 2022 : SUD éducation vous accompagne 3) Non au vidéo-flicage dans les collèges d’Ardèche 4) Pour une école égalitaire : agir et faire entendre sa voix avec SUD éducation  ! 5) 25 novembre : journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes 6) Macron, le mépris et la nausée
1) Nous n’avons pas besoin de chef-fes dans nos écoles !
La proposition de loi « créant la fonction de directrice ou de directeur (...)

jeudi 21 octobre 2021

Assassinat de Samuel Paty : un hommage sans vagues

Dans un courrier adressé aux recteur·ices le 6 octobre, le ministère demande qu’un hommage soit organisé dans les écoles et établissements le vendredi 15 octobre, un an après l’attentat atroce dont a été victime notre collègue Samuel Paty.
Comme l’année dernière, le ministère bâcle de manière inacceptable un hommage qui demande une mobilisation pleine et entière de la profession et de la communauté éducative. Les délais impartis sont beaucoup trop courts pour permettre une mise en œuvre sensée et cohérente (...)

jeudi 14 octobre 2021

Bulletin erratique Ardèche SUD éducation Ardèche

Au Menu : 1) Pour les AESH : Toutes & tous en grève le mardi 19 octobre ! 2) Guide des accompagnant-e‑s des élèves en situation de handicap 3) Pas de chef dans les écoles : non à la loi Rilhac ! 4) Évaluation des EPLE : un nouveau pas vers une gestion managériale dans l’éducation 5) Compte rendu du point Covid avec Amélie de Montchalin (Fonction publique)
1) Pour les AESH : Toutes & tous en grève le mardi 19 octobre !
Depuis la création des PIAL (Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés), (...)

samedi 9 octobre 2021

Pour les AESH : Toutes & tous en grève le mardi 19 octobre !

ARDÈCHE : Aubenas, 10h, local Solidaires Maison des Syndicats.
DRÔME : Valence, 15h, DSDEN, avec audience à 15h30 / Romans, 12h15-14h, lycée du Dauphiné / Crest, 12h15, lycée Armorin.
ISÈRE : Grenoble, 14h, rectorat.
Appel de l’intersyndicale à rejoindre le cortège à Paris le 19 octobre (jour du vote à l’Assemblée nationale du projet de loi de finances 2022). Montée en train prise en charge par les syndicats : départ à 6h19 gare de Grenoble. Merci d’envoyer un mail à sudeducationgrenoble@gmail.com (...)

mardi 28 septembre 2021

5 octobre : en grève !

ARDÈCHE : Privas, 10h, préfecture / Aubenas, 14h, Agora / Annonay, 14h30, gare routière. DRÔME : Valence, 14h, Champ de Mars / Montélimar, 14h, place du Théâtre. ISÈRE : Grenoble, 10h, gare / Roussillon, 10h, place de la République. SAVOIE : Chambéry, 14h, palais de Justice. HAUTE-SAVOIE : Annecy, 14h, préfecture. BOURGOIN-JALLIEU : Manifestation 10h Place St Michel
Des millions de personnes privées d’emploi, la pauvreté qui augmente en France pendant que la crise climatique s’accélère et génère de plus (...)

lundi 20 septembre 2021

Etat pour publication des comptes 2020-2021

Etat pour publication des comptes 2020-2021

samedi 18 septembre 2021

Bulletin erratique Ardèche SUD éducation Ardèche

Au Menu : 1) En grève le 23 septembre ! 2) 5 octobre : grève interprofessionnelle 3) AESH Le mépris persiste : la lutte continue  ! Toutes & tous en grève le mardi 19 octobre  ! 4) Pour l’égalité d’accès à l’éducation de tou-te-s, contre la discrimination sanitaire 5) Réunion d’information syndicale 1er degré : jeudi 30/09/20, 18h à Aubenas 6) Adhérer à SUD éducation
1) En grève le 23 septembre !
Les adversaires de l’éducation émancipatrice pour tou-tes ont trouvé en Jean-Michel Blanquer le porte-étendard (...)

samedi 18 septembre 2021

Blanquer contre tou-te-s, tou-te-s contre Blanquer !

Nous viendrait-il à l’idée de donner le sable grain à grain à un enfant qui voudrait bâtir un château ? Cette question en apparence naïve renvoie irrémédiablement à l’émiettement des réactions et des luttes, tant dans notre secteur professionnel que pour le camp des travailleurs-travailleuses d’une manière générale.
Des journées revendicatives sont déjà programmées, chacune défendant sa cause. Toutes ces mobilisations souffrent de leur morcellement tandis que face à nous le rouleau compresseur idéologique et (...)

vendredi 17 septembre 2021

Réunion d’Information Syndicale (RIS)

Au local Solidaires
Maison des Syndicats
Espace Combegayre
18, avenue de Sierre
Évolution du métier, autoritarisme, injonctions, sanctions. Actualité sociale et politique.
Venez en discuter pour organiser la riposte.
Tout.e salarié.e a le droit de participer à des heures d’informations syndicales, quel que soit son statut, sur son temps de travail (article 5 du décret 82-447 du 28 mai 1982).
Les personnels du premier degré ont droit à 3 demi-journées (soit 9h) par an de réunion d’information (...)

mardi 7 septembre 2021
par  Élodie

Stage AED Vendredi 22 octobre 2021 + Infos AED

 !!! ATTENTION !!! STAGE REPORTE LE VENDREDI 26 NOVEMBRE !!!
C’est la rentrée ! Avec son lot de changements : les nouveaux et nouvelles collègues, les changements dans nos emplois du temps, l’affectation sur des postes spécifiques… autant d’occasions de porter attention à nos conditions de travail, et à celles de nos collègues.
Vendredi 22 octobre (reporté vendredi 26 novembre) // Un stage par et pour les AED : inscrivez-vous au plus vite ! Deuxième édition de ce stage, nous sommes deux AED à animer (...)

Agenda

<<

2021

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031