Coronavirus : cadre de travail, vos droits, 11 mai ?

Faites nous part de vos conditions de travail, de votre vécu, sur la crise sanitaire en cours... Consigner dès à présent des témoignages c’est peut être permettre la constitution de procès futurs contre les employeur.es qui nous ont mis en danger

PDF - 134.4 ko
Boite à Outils Sud éducation
PDF - 135.1 ko
Mesures Sanitaires Impératives
PDF - 107.4 ko
Cheklist des mesures sanitaires

mercredi 1er juillet 2020

Mobilisons-nous pour construire notre vision de l’école !

La crise sanitaire a été l’occasion pour le ministre de l’Education Nationale de renforcer son autoritarisme et d’accélérer la casse du service public d’éducation. Face aux injonctions contradictoires, imposées par le haut sans concertation et sans considération des réalités de nos conditions de travail : organisons-nous et définissons dès à présent ce dont nous avons besoin pour construire la rentrée que nous voulons !

Le distanciel : c’est non !

Notre employeur a communiqué comme si le télétravail rentrait dans nos obligations de service alors même que la loi garantit que celui-ci doit se faire sur la base du volontariat (Article 5 du décret 2016-151 « L’exercice des fonctions en télétravail est accordé sur demande écrite de l’agent »). Le numérique devient progressivement la norme (école à distance, formations en ligne, numérisation des copies…) alors qu’il modifie profondément la pratique et le sens de notre métier, il nous rend corvéable, il crée une confusion entre notre vie privée et professionnelle, et renforce les inégalités entre les élèves. Seul le travail en présentiel permet de garantir la continuité des apprentissages.
Pour assurer la maîtrise de nos enseignements, nous revendiquons :

  • La non-généralisation du télétravail
  • Le boycott des formations à distance
  • La possibilité de refuser la correction des copies numérisées

L’école selon Blanquer, c’est toujours non !

Le ministre prétend lutter contre les inégalités scolaires renforcées par la période de confinement en mettant en place des « vacances apprenantes », « l’école ouverte », pour permettre aux élèves dits décrocheurs de rattraper le retard accumulé dans certaines matières jugées essentielles. Que des effets d’annonce ! Vaste mensonge ! Cela entretient l’idée qu’il n’y a nul besoin de formation pour être enseignant.e et le mensonge étatique que l’éducation nationale donne les moyens à tous.tes de réussir. Si c’était le cas nous aurions des RASED, des AVS (formé.e.s et non précaires), 15 élèves par classe, du budget, du matériel... Les inégalités et le gouffre culturel entre les élèves sont là au quotidien, la baisse constante des moyens ne font que les accentuer.
Nous refusons cette vision de l’école tout numérique, évaluative (évaluation nationale, E3C) qui ne fait qu’accroitre les inégalités et l’anxiété tant des élèves que des personnels.
Les élèves n’étant aucunement responsables des échecs stratégiques du ministère, nous refusons de les classer entre ceux ayant le droit de se reposer et ceux ayant le devoir de travailler davantage. Classement injuste qui sera renforcé par les évaluations de rentrées et les E3C, qui ne font qu’accroître l’anxiété des élèves et desservent les apprentissages. Nous refusons aussi la mise en place des 2S2C (sport, santé, culture, civisme) qui opèrent une hiérarchisation dans les savoirs et exclue de l’école certaines disciplines (EPS, Arts plastiques, Education musicale, etc…) qui sont pourtant essentielles notamment dans la lutte contre les inégalités et la formation d’un esprit critique.
Pour construire une école réellement égalitaire, nous revendiquons :

  • Une réduction des effectifs en classe qui doit passer par un recrutement massif et la titularisation de l’ensemble des précaires,
  • La suppression des toutes les évaluations de rentrée et des E3C
  • Un allégement des programmes afin de permettre à chacun, enseignant et élève de trouver le bon rythme

Face au télétravail et aux attaques incessantes du ministre, ne restons pas isolé.e.s. Réclamons des temps de concertation collective au sein de nos établissements (HIS, Assemblées Générales…) pour définir nos priorités et la manière dont nous voulons travailler face à cette situation inédite. Inversons le rapport de force, mobilisons-nous et imposons l’école que nous voulons par la lutte et la grève.

PDF - 165.7 ko
Mobilisons-nous pour construire notre vision de l’école !

Articles les plus récents

mercredi 1er juillet 2020

AED et non-renouvellement abusif de contrat : SUD éducation fait condamner un établissement employeur à 7000 euros d’indemnités

C’est une victoire importante pour les assistant-e-s d’éducation que vient d’obtenir SUD éducation au tribunal administratif. Suite à un recours déposé au nom d’une collègue Assistante d’Éducation à Marseille, le Tribunal Administratif a condamné son collège employeur à lui verser la somme de 7 000 euros. Cette décision aidera les AED à se défendre face aux décisions abusives prises à leur encontre.
Chaque année, des centaines d’AED sont victimes de non-renouvellements abusifs. Ces derniers, mal informé-es sur (...)

jeudi 25 juin 2020

Non à la pérennisation du télétravail dans l’Education nationale !

Ce qui se passe aujourd’hui est une expérimentation pour demain Pendant la période de confinement les personnels de l’Education nationale ont assuré leur engagement professionnel notamment à travers le télétravail. Mais ne soyons pas dupes ! L’école à distance n’a pas été une « continuité pédagogique » : en raison de la diversité des supports proposés aux élèves, de l’inégal accès aux outils numériques des personnels et des élèves (fracture numérique), de l’absence de contact direct, instantané et humain. Le (...)

lundi 15 juin 2020

Emploi du temps des AED : pas de changement sans négociation !

Avec la reprise du travail physique dans les établissements scolaires, les AED (assistant.e.s d’éducation) sont en première ligne des nouvelles formes d’organisation du travail. Les internats sont fermés et l’amplitude journalière d’ouverture des établissements est réduite, le travail des AED est directement impacté par ces changements.
Internats fermés : pas de report automatique vers l’externat
De nombreux AED effectuent leur temps de travail sur les soirées & nuits, et disposent de leurs (...)

dimanche 10 mai 2020

Coronavirus : cadre de travail, vos droits, 11 mai ?

Faites nous part de vos conditions de travail, de votre vécu, sur la crise sanitaire en cours... Consigner dès à présent des témoignages c’est peut être permettre la constitution de procès futurs contre les employeur.es qui nous ont mis en danger Formulaire Sud éducation pour les personnels de l’éducation Nationale "Êtes-vous en sécurité au travail" - Formulaire Solidaires pour toutes et tous les salarié·es Le dossier de la fédération Pour SUD éducation, il ne doit y avoir aucune réouverture avant (...)

dimanche 10 mai 2020

Coronavirus : cadre réglementaire et autres choses à connaître

Cliquez sur les liens en rouge Infos utiles : Coronavirus au travail : 0 805 37 21 34 numéro vert gratuit depuis une ligne fixe ou un portable Des syndicalistes de l’Union syndicale Solidaires répondent à vos questions du lundi au vendredi de 9h à 17h. Épidémie Coronavirus : quels sont mes droits ? Les FAQ de SUD éducation concernant le cadre réglementaire : télétravail, salaire et indemnités, réquisition, absences, droit de retrait, instances ... voir le dossier Coronavirus de SUD éducation Demander (...)

dimanche 10 mai 2020

Demander une ASA à partir du 11 mai 2020 (personne vulnérable, garde d’enfant, ...)

Qu’est-ce qu’une ASA ?
C’est une autorisation spéciale d’absence qui est accordée par l’autorité hiérarchique. Elle est accordée dans l’hypothèse où aucune modalité de travail à distance n’est possible. Si le travail à distance est possible, il est à définir en lien avec le chef de service de l’agent et à valider par lui.
Comment faire une demande d’ASA ?
Elle doit être faite par mél ou courrier auprès de mon supérieur hiérarchique (IEN, chef d’établissement, chef de service) : • si je suis une personne (...)

dimanche 10 mai 2020

AESH et réouverture des écoles et établissements

Mal payé-e-s et corvéables à merci : ça suffit ! Faire respecter nos droits plus que jamais !
Les questions qui se posent fréquemment pour les AESH face à la réouverture annoncée des écoles et établissements :
1. Si les enfants dont on a la charge ne sont pas présent-e-s, devons-nous venir à l’école ? 2. Si oui devons-nous alors travailler avec des enfants sans notification ? 3. Peut-on nous demander de faire un travail qui ne soit pas avec les enfants (type préparations des cours avec les (...)

vendredi 8 mai 2020

A nos fossoyeurs

Nous pouvons mourir du COVID-19 mais ne succombons pas à l’amnésie collective.
Indécence
Il faut vraiment avoir du sang-froid pour résister à l’envie de jeter son ordinateur ou déchirer son journal quand JM Blanquer fait une déclaration. Bouffi d’indécence, la larme à l’œil et la main sur le cœur il vient nous expliquer que la reprise de l’école à marche forcée est dans l’intérêt des élèves les plus défavorisés. Ce n’est pas du culot, ni de la bêtise mais une rhétorique bien huilée digne de « 1984 ». Comment (...)

vendredi 8 mai 2020

Réquisition des AESH

Le monde de l’ASH n’en finit pas de tomber dans l’indécence.
Le 4 mai les AESH ont reçu un courrier adressé par les circonscriptions, et diffusé sur les boîtes académiques, leur dévoilant leurs futures modalités de travail. Leur rémunération scandaleusement ridicule ne suffit pas, le mépris avec lequel elles sont traitées non plus. Il faut les accabler.
L’énergie déployée à établir ce protocole, à établir ce schéma n’aurait pas pu être utilisée à d’autres fins ?
En effet comment doit-on interpréter le nombre (...)

mercredi 29 avril 2020

Volontariat le 11 mai : merci Macron !

Macron s’est adressé à son royaume pour dire que la rentrée du 11 mai se ferait sur la « base du volontariat pour les parents ».
Ah ça y est, sa majesté Macron The First a parlé (le 23 avril). On était tous super inquiets après qu’il soit allé rendre visite à la « 2ème ligne » (=les agriculteurs) pour leur dire que du haut de son donjon, ben il appréciait beaucoup, lui et son suzerain de la FNSEA, ce que les serfs réalisaient pour l’effort de guerre. Peur donc nous avions, que Karine Lemarchand le (...)

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 7 juillet 2020

Publication

774 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
182 Auteurs

Visites

46 aujourd’hui
78 hier
281405 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté