Entre deux peurs n’en choisissons aucune

vendredi 13 novembre 2020

L’effroyable assassinat de notre collègue a toutes les raisons de nous plonger dans la sidération et la colère. Il est difficile d’admettre que nous pouvons craindre pour nos vies à travers l’acte d’enseigner. Mais qu’on ne s’y méprenne pas les discours clivants et stigmatisants développés par nos dirigeants ces dernières semaines notamment, n’apportent aucune solution et déclenchent autant de violence et d’ignorance que ceux qu’ils sont supposés viser.
Que peut-on attendre des logiques d’assignation auxquelles sont soumis-es les pauvres, les étranger-es et tou-tes celles et ceux qui sont exclu-es de la norme bourgeoise bien-pensante de la macronie ?

Assignation sociale dans l’École :

Depuis des années, le service public d’Éducation Nationale est patiemment démantibulé. Il n’est plus question d’émanciper ou d’éclairer, mais de déverser des connaissances au sein de filières qui n’ont plus aucun sens à part accélérer la sélection. La science est convoquée au service d’une idéologie qui fait croire qu’ânonner des inepties aurait valeur de pédagogie.
La culture, la curiosité et l’éveil à l’autre disparaissent pour des pratiques répétitives et mortifères sanctionnées par des systèmes d’évaluations qui n’ont d’autres finalités que le contrôle de la doxa/l’opinion publique.

Assignation sociale dans les quartiers :

Qui peut encore avaler que les mesures prises par Blanquer, les E3C, Parcours sup permettent aux élèves des zones les plus défavorisées de se projeter et d’envisager l’avenir sereinement. Ils et elles sont savamment préparé-es à devenir le lumpenprolétariat [1] des plates formes logistiques.
Il n’est pas étonnant de voir l’islamisme radical prospérer dans des franges entières du territoire, puisqu’elles ont été abandonnées par les politiques publiques et toute forme de contrat social. C’est la double peine pour les habitant-es de ces quartiers : le désespoir engendré par l’impéritie/insuffisance politique d’une part et l’aliénation à des principes rétrogrades et intolérants, d’autre part.
Les média glosent sans discontinuer sur l’incurie des américain-es tenté-es de réélire un sinistre clown ont aussi leur part de responsabilité. Ils devraient faire leur introspection car ils n’ont cessé de dresser des louanges à un autre sinistre clown, sans perruque mais bien masqué qui a largement œuvré à la destruction de l’Éducation Nationale, y compris en période d’alternance politique. Les enseignant-es et les leurs élèves n’en peuvent plus de voir ce bouffon, flatté par les journalistes, tordre la réalité avec une virtuosité et une violence qui étonnerait Orwell lui-même.
Les marcheurs se réclamant du ni droite ni gauche sont ignares, cyniques, honteux. Les média se vautrent dans la complaisance. Mais ils ont en commun d’éviter de convoquer le responsable de cette destruction : une idéologie appelée capitalisme.
Car il s’agit bien d’une machine à broyer de l’humain toute aussi dangereuse et meurtrière pour les individus que des doctrinaires qui se servent de la religion comme d’autres de l’économie, à la seule fin d’asseoir leur domination sur les consciences et sur les existences.

Le seul cap pour sortir de cet obscurantisme est de redonner de l’espoir à la jeunesse d’abord, mais aussi à tous les asservis en mettant à terre un système inégalitaire et aliénant.


[1Littéralement le « prolétariat en haillons », c’est-à-dire les sous-prolétaires qui sont marginalisés, déclassés … qui ne peuvent accéder à une conscience de classe selon la conception marxiste


Documents joints

SUD éduc Grenoble - Entre 2 peurs

Navigation

Articles de la rubrique

  • Entre deux peurs n’en choisissons aucune

Agenda

 

2020

 

 

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 26 novembre 2020

Publication

791 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
220 Auteurs

Visites

1 aujourd’hui
189 hier
294374 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés