Blanquer contre tou-te-s, tou-te-s contre Blanquer !

En grève dès le 23 septembre !
samedi 18 septembre 2021

Nous viendrait-il à l’idée de donner le sable grain à grain à un enfant qui voudrait bâtir un château ? Cette question en apparence naïve renvoie irrémédiablement à l’émiettement des réactions et des luttes, tant dans notre secteur professionnel que pour le camp des travailleurs-travailleuses d’une manière générale.

Des journées revendicatives sont déjà programmées, chacune défendant sa cause. Toutes ces mobilisations souffrent de leur morcellement tandis que face à nous le rouleau compresseur idéologique et politique trace sa route. Les adversaires de l’éducation émancipatrice pour tou-tes ont trouvé en Jean-Michel Blanquer le porte-étendard le plus déterminé dans ses orientations réactionnaires et régressives.

Alors pourquoi irions-nous en ordre dispersé ?

La réforme du lycée s’articule parfaitement avec Parcours sup’ dans une vision assumée du tri social qui sera encore accentuée par le saccage programmé de l’éducation prioritaire. Les directeurs-trices d’école sont accablé-es de tâches et d’injonctions inutiles pendant que le destructeur projet Rilhac menace de les transformer en contremaitre-sses qui pourraient choisir leurs ouailles parmi les plus obéissants. L’école inclusive est complètement dévoyée : elle est la cause de souffrances aussi bien du côté des personnels que de celui des familles et des enfants.

L’essence néolibérale de toutes ces « réformes » est pleinement adossée à une précarité qui s’invite de plus en plus dans les salles des personnels ou de maitre-sses, alors qu’on nous avait promis des revalorisations que Blanquer a transformées en dévalorisations statutaires et salariales. Le numérique à l’école est devenu l’outil indispensable pour mieux surveiller les personnels, ficher les élèves et substituer à l’enseignement humain et à la liberté pédagogique un pseudo-enseignement par les machines. Émanations du New public management, le seul objectif de ces attaques est finalement de réduire les coûts, l’offre et les structures de l’Éducation nationale et des services publics en préparant leur privatisation, une manne pour les entreprises !

Rarement un ministre de l’Éducation nationale n’aura été aussi honni par la profession, et désormais par la population depuis sa sortie nauséabonde sur les écrans plats. Pourtant comme l’ont rappelé les Gilets Jaunes, il n’est pas de pouvoir qui ne puisse reculer. Il nous appartient donc de trouver de la cohérence, de ne pas céder à la résignation, de marteler à chaque instant qu’il doit dégager et ne pas être remplacé par un autre serviteur du capital et des neurosciences du même acabit.

Les rouages de cette horlogerie sont impressionnants de précision et s’il suffit d’un grain de sable pour tout dérégler, aggloméré-es nous serons capables de faire dégonder cet engrenage infernal.

Tou-te-s ensemble dans la rue pour faire bloc dès le 23 septembre !

Les rendez-vous du 23 :

ARDÈCHE : Privas, 12h, pique nique militant, maison des syndicats + 14h, manif, DSDEN.
DRÔME : Valence, 14h, Fontaine monumentale.
ISÈRE : Grenoble, 14h, place de Verdun.
SAVOIE : Chambéry, 14h, DSDEN.
HAUTE-SAVOIE : Annecy, 14h, préfecture.

PDF - 167.6 ko
Tract Gre 23.09.21


Agenda

<<

2021

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031