quelles conditions de garde ?

courrier au DASEN
samedi 28 mars 2020
par  Alixe

Des conditions acceptables ne sont toujours pas mises en oeuvre pour les personnels (enseignants, ATSEM,...) accueillants les enfants de soignants dans les écoles !

à Monsieur le DASEN de la Drome

copie :
Mme la Rectrice de l’académie de Grenoble
M./Mmes les IEN de la Drome

objet : conditions des gardes des enfants des personnels soignants

Monsieur le directeur des services académiques de la Drome,

La situation de crise que nous traversons exige de chacun et chacune un investissement sans précédent. Pour permettre à tous les personnels cet effort, il est essentiel que le cadre légal soit rigoureusement respecté, notamment en matière de droits et de protection des personnels.

Nous sommes bien conscient·e·s que la période que nous traversons est exceptionnelle, et de nombreuses et nombreux collègues se portent volontaires, depuis le premier jour, pour assurer la garde des enfants de personnels indispensables. Ce qui est à saluer.

Toutefois, nous souhaitons attirer votre attention sur les situations de danger qui surviennent déja pour les personnels.

D’abord, du point de vue sanitaire, la prise en charge des enfants de personnels soignants place les enseignant.e.s volontaires parmi les personnes exposées au COVID19.

En tant que supérieur hiérarchique, il vous incombe de prendre les mesures nécessaires à la protection de la santé des personnels sous votre responsabilité, comme stipulé dans les articles L4121-1 et suivants que vous n’êtes pas sans ignorer. Au-delà des mesures "barrières" ou de la fourniture de masque de protection, de gants sanitaires et de solution hydro-alcoolique, il relève de votre responsabilité de donner des consignes sanitaires claires sur les attitudes nécessaires à adopter, pour la protection de vos agents et des enfants de soignants.

Par ailleurs, le ministre de la santé préconise de ne pas rentrer en contact avec plus de 5 personnes par jour, et d’éviter le contact avec des objets manipulés par d’autres. Cela nous interroge.
Nous demandons donc à recevoir des procédures sanitaires claires, conçues avec les autorités médicales, en lien avec les enseignants sur le terrain.
Agir dans l’urgence ne nous interdit pas d’agir intelligemment.

Ensuite, la décision a souvent été prise de regrouper les enfants accueillis sur quelques écoles dans chaque commune. 
Nous vous demandons d’éditer pour chaque déplacement d’un-e collègue sur un établissement qui ne correspond pas à son affectation courante un ordre de mission et un justificatif de déplacement professionnel qui lui seront transmis. Si la cacophonie et l’impréparation des premiers jours ne vous ont pas permis de mettre cela en œuvre, nous pensons qu’il est maintenant, avec les tableaux de volontaires qui ont été remontés aux IEN de circonscription notamment, possible d’anticiper un minimum et de couvrir correctement les personnels dans l’exercice de leur mission, sur leur trajet et pendant la journée.
En attendant, et pour parer au plus pressé, nous vous demandons de bien vouloir exiger des IEN que chaque personnel amené à se déplacer hors de son établissement habituel reçoive un email signifiant précisément le jour et le lieu d’exercice. Cela doit être possible puisque les IEN envoient déjà des attestations de déplacement.

Nous tenons à dénoncer l’irresponsabilité quant au manque de préparation pour l’accueil des enfants des personnels soignants. Si nous ne remettons pas en cause la nécessité de continuité du service public pour appuyer ces collègues qui sont en première ligne malgré un service public hospitalier dévasté par des années de réformes, il nous paraît inconséquent de laisser les collègues assurer cet accueil sans des conditions sanitaires minimales.
En effet, nous savons maintenant que certain-e-s d’entre nous pouvons être porteurs/ses sain-e-s du virus.
Tant pour les enfants accueillis que pour les personnels, il nous semble urgent d’organiser la protection des enseignant.es comme des élèves accueillis, afin de protéger ces enfants et personnels présents dans les établissements.

Nous vous prions de croire, Monsieur le DASEN, en notre attachement sans faille aux services publics.

Alixe Poncelin, secrétaire académique,
pour le bureau académique de
SUD éducation académie de Grenoble


Documents joints

courrier DASEN gardes

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 17 septembre 2020

Publication

777 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
197 Auteurs

Visites

4 aujourd’hui
88 hier
285792 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés