Emploi du temps des AED : pas de changement sans négociation !

lundi 15 juin 2020

Avec la reprise du travail physique dans les établissements scolaires, les AED (assistant.e.s d’éducation) sont en première ligne des nouvelles formes d’organisation du travail. Les internats sont fermés et l’amplitude journalière d’ouverture des établissements est réduite, le travail des AED est directement impacté par ces changements.

Internats fermés : pas de report automatique vers l’externat

De nombreux AED effectuent leur temps de travail sur les soirées & nuits, et disposent de leurs journées libres. Ceci est souvent un choix voire une nécessité pour la poursuite des études, d’un second emploi, ou de toute autre activité. Si les internats sont fermés, est-il possible de reporter l’intégralité du temps de travail sur des journées ? Ça dépend du contrat de travail : les contrats de travail mentionnent clairement si la personne est embauchée pour l’internat, l’externat, ou les deux. En aucun cas l’établissement ne peut imposer à un.e AED qui a signé pour l’internat de basculer ses heures de travail vers l’externat.

Ouvertures réduites : pas d’augmentation de l’amplitude hebdomadaire du travail

Pour les AED qui font leur service sur l’externat, la question se pose également. Souvent, le temps de travail est concentré sur des journées remplies au maximum : avec un contrat à mi-temps, un.e AED ne va pas travailler tous les jours. Le travail est ainsi réparti sur une faible amplitude hebdomadaire, permettant (encore une fois !) la poursuite des études, d’un second emploi, ou de toute autre activité. Les établissements ouvrent actuellement avec un faible nombre d’heures par jour : les AED doivent-ils venir tous les jours pour faire leurs heures ? L’établissement a en effet la possibilité de modifier les emplois du temps des AED, en prenant en compte un délai d’au moins une semaine. Mais au-delà des aspects légaux, nous revendiquons qu’aucun changement d’emploi du temps ne doit être effectué sans concertation avec les personnes concernées.

Concrètement : rien ne doit être imposé

Un.e AED a pris cet emploi à mi-temps pour faire uniquement deux nuits ; mais son contrat de travail mentionne internat et externat (comme très souvent) ; sa hiérarchie peut lui imposer de venir chaque jour 4h par jour. Cela n’est pas acceptable. Au-delà de ce que peut faire – ou non – la hiérarchie, la période que nous traversons est exceptionnelle, mais ce ne sont pas les AED qui doivent en subir les conséquences. Nous exigeons que les modifications d’emploi du temps des AED, et particulièrement les changements de missions (internat vers externat) et d’amplitude hebdomadaire, soient systématiquement discutés avec les AED concerné·e·s.

Qui décide ?

Les AED sont embauché.e.s par le lycée via la représentation du/de la proviseur.e. Mais ce sont couramment les CPE qui se chargent des recrutements, des emplois du temps, de la vie d’équipe, etc. Nous invitons les CPE à porter une attention particulière à cette question, à associer leurs équipes aux changements en cours, et à défendre avant tout l’intérêt de leurs collègues AED.

Pour rappel, les AED sont des contractuel.le.s et précaires, ils et elles signent souvent pour 1 année, renouvelable 6 ans maximum, alors que la plupart des missions effectuées requiert de véritables compétences, issues de la formation personnelle des AED, ou acquises au fil des années. Sud Education revendique la titularisation de tous les personnels précaires.

PDF - 126.4 ko
Emploi du temps des AED : pas de changement sans négociation !

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 7 juillet 2020

Publication

774 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
180 Auteurs

Visites

40 aujourd’hui
75 hier
279561 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés